En vidéo

Les motards normands s’étaient donnés rendez-vous au centre routier du Havre samedi 23 septembre 2017. Ils venaient de l’Orne, de la Manche, du Calvados, de l’Eure, de la Seine-Maritime et même de l’Ouest parisien avec un seul objectif : montrer leur désaccord avec les responsables politiques qui envisagent sérieusement la mise en place de Zones de Circulation Restreinte, notamment au Havre et à Rouen. Ces deux agglomérations, soucieuses de devenir « villes respirables en 5 ans » selon la terminologie de l’appel à projet national, s’engagent à prendre d’ici 2020 des mesures pour limiter la présence de particules fines et d’oxydes d’azote dans l’air. L’une d’entre elles consisterait à exclure des centres villes les véhicules de plus de 15 ans, dont les motos, suite à la création de ZCR.

Le mépris des élus
Les Motards en colère normands ont écrit à des élus seino-marins afin de demander que la moto ne soit pas concernée par les mesures de restriction de circulation. Ils n’ont reçu que 2 réponses. Cette journée de mobilisation se voulait une réponse au mépris des élus.

Les premiers motards sont arrivés vers midi sur place. La Fédération des Bikers de France a répondu à l’appel pour défiler aux côtés des motards en colère.
La FFMC 14 avait dressé un stand pour assurer l’animation et faire patienter les premiers arrivés à grand renfort de slogans. Elle tenait également à disposition de chacun des cache-plaques. Un camion surmonté d’une sono se chargeait de maintenir une chaude ambiance. La FFMC PPC (Paris Petite Couronne) a prêté main forte pour l’organisation du service d’ordre.

Opération escargot
Le cortège a alors pris le départ en direction du fameux pont de Normandie pour une opération escargot. Après le passage du pont, sous le regard amusé des badauds, il s’est dirigé vers la mairie du Havre avec un arrêt devant la gare pour une distribution de tracts destinés à informer les passants des revendications de la FFMC.

Le cortège a été suivi par France 3 Normandie et France Bleu Normandie, permettant aux coordinateurs de donner quelques interviews et d’expliquer en quoi les restrictions de circulation constituent des mesures injustes et antisociales.

Rencontre avec un élu
La manifestation s’est terminée sur le parvis de la mairie où la FFMC a eu la chance de rencontrer M. Jean-Paul Lecoq, député de la 8eme circonscription du Havre. En tant que motard, il sait à quel point la moto présente des avantages en matière de lutte contre la pollution : en fluidifiant le trafic, elle réduit les embouteillages. Sensible à ces questions, il devrait permettre à la FFMC de rencontrer des élus havrais. Une victoire pour les 1000 motards venus défiler sous une météo des plus clémentes.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité