40 ans plus tard, on dit qu’on va à Carole comme on dit qu’on va au Trocadéro. On y va pour rouler ou pour regarder les copains s’arsouiller lors des week-ends de roulages libres. On y va parce que le circuit Carole a réussi sa vocation sociale : permettre aux motards amateurs de pratiquer le sport moto dans un environnement sécurisé et gratuit ! On y va aussi pour voir des courses, des évènements festifs. On y va enfin pour se former, soit pour préparer le permis sur les pistes de la moto-école, soit pour se perfectionner lors de stages de conduite sur route avec l’AFDM, ou de pilotage sur le circuit. Bref, on y va parce qu’on aime la moto.

JPEG - 2.9 Mo
FFMC et FFM main dans la main pour fêter les 40 ans du circuit !

À Carole, en ce début décembre, on a fêté un bel anniversaire : 40 ans d’existence. Mais pas seulement. Pour l’occasion, on a fêté la réussite sociale et politique de ce lieu exemplaire. Une réussite encore plus aboutie depuis que la FFM, en plein accord avec la FFMC, a repris la gestion du circuit, désormais non seulement exemplaire mais aussi...rentable ! Rendez-vous dans quarante ans ?

JPEG - 182.5 ko


Le MIN (Marché d’intérêt national) de Rungis - zone industrielle isolée de la circulation - a été le théâtre d’une incroyable et unique course internationale en 1972 : le premier prix international de Paris de vitesse moto ! Cette course a fait germer l’idée de cette vocation de Rungis : fournir aux motards d’Île-de-France un lieu de défoulement et de regroupement. Malheureusement, le lieu n’est pas fait pour ça, et les accidents se succèdent. Jusqu’à celui de trop, celui qui a causé le décès de Carole.
JPEG - 94 ko
Carole était âgée de 18 ans lors de l’accident

Publicité

Commentaire (0)