Avec plus de 20 millions de flash comptabilisés en 2015, la France est l’un des pays les plus répressifs en termes de sécurité routière. Sécurité ? Pas si sûr… Avec 99 % des radars qui flashent par l’arrière, la stratégie d’implantation adoptée par l’État repose non pas sur la volonté d’identifier les auteurs des infractions mais sur la volonté de pouvoir obliger les propriétaires des véhicules à payer sans pouvoir utiliser la photo prise pour se défendre.

Partant de ce constat, et du fait que seulement 1 % des PV de radars automatiques de vitesse et moins de 4 % de ceux émis par des radars de feu rouge étaient contestés (avec dans la plupart des cas un retrait compris entre 1 et 4 points sur le permis), Sébastien Dufour, avocat spécialisé dans le contentieux routier, a créé EasyRad.

Un service qui accompagne l’usager de la route dans la procédure de contestation du procès-verbal, « jusqu’à la conservation de ses points », assure Maître Dufour, qui explique qu’il « est impossible d’identifier le conducteur en infraction sur les photographies produites dans les dossiers soumis aux tribunaux ».

Pour Sébastien Dufour, « 80 % des excès de vitesse constatés sont inférieurs à 20 km/h, il s’agit donc pour EasyRad d’offrir un véritable service de protection de leur permis de conduire et non de défendre des chauffards. EasyRad œuvre pour améliorer la sécurité routière puisque qu’il dénonce les aberrations d’un système conçu pour ne pas pouvoir identifier les conducteurs en infractions ».

« Aujourd’hui, 2 399 points ont été sauvés », annonce le créateur du site.

Comment ça marche ?

Pour les propriétaires du véhicule contrôlé :
1/ Consigner le montant de l’amende auprès du site www.amendes.gouv.fr
2/ Renseigner les références du PV sur le formulaire d’EasyRad
3/ EasyRad conteste l’infraction et la perte de points devient impossible.

Pour les automobilistes non-propriétaires mais qui ont été dénoncés (notamment les salariés) :
1/ Renseigner les références du PV sur le formulaire d’EasyRad
2/ Aucune consignation obligatoire du montant de l’amende n’est requise
3/ Easyrad conteste l’infraction et la perte de points ainsi que le paiement d’une amende deviennent impossible.

Combien ça coûte ?

Le service de contestation et de défense proposé par EasyRad est facturé au prix forfaitaire unique de 54 €, soit le montant hors taxes d’une amende de 3e classe minorée fixé à 45 €. Que l’amende soit majorée à 180/375 € ou non, l’offre EasyRad fonctionne donc selon le même principe.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité