Les deux fédérations représentant les professionnels du commerce et de la réparation du secteur moto, le Conseil national des professionnels de l’automobile (CNPA), qui dispose d’une branche deux-roues, et la Fédération nationale du commerce et de la réparation du cycle et de la moto (FNCRM) ont officialisé leur fusion le 19 janvier 2017 lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au Bourget, en Seine-Saint-Denis à l’Institut national du cycle et du motocycle (INCM), un centre d’apprentissage des métiers de la réparation.

7 000 entreprises représentées par la FNCRM
Nadine Annelot, présidente de la FNCRM, laquelle représente 7 000 entreprises et 13 000 salariés, comme Francis Bartholomé, président du CNPA, ont rappelé la volonté de la filière d’œuvrer pour la remise en version libre des motos dépourvues d’ABS (retrofit).

Suite à une question soulevée quant au dispositif Crit’air par le chargé de mission Sécurité routière de la Fédération française des motards en colère (FFMC), ils ont aussi rappelé leur inquiétude face aux dernières mesures gouvernementales touchant les deux-roues motorisés.

L’union fait la force
Cette fusion FNCRM - CNPA va permettre à ces instances professionnelles de la moto de s’exprimer d’une même voix auprès de leurs interlocuteurs gouvernementaux ; et d’en obtenir des réponses claires…

On espère donc que les efforts conjugués de la FNCRM-CNPA, de la CSIAM (la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle) côté importateurs de motos et de la FFMC (avec vous côté usagers !) puissent promettre un avenir radieux au monde de la moto…

Publicité

Commentaire (0)

Publicité