Essai

En images

Le flat routier passe lui aussi en mode ShiftCam
Après le trail R 1250 GS équipé du bicylindre à plat « ShiftCam » à distribution variable (dont Axel, notre journaliste chef des essais vous dit tout ici), voilà que débarque sur nos routes la R 1250 RT dotée de la même mécanique. Ce moteur plus gros (+ 84 cm3 exactement) apporte plus de puissance (11 chevaux) et surtout, plus de couple (2 m.kg).
Comparé au bond réalisé en matière de performances et d’agrément, les autres évolutions de la machine sont contenues. Le style reste classique malgré les quelques retouches (spoiler moteur, échappement, etc.) et l’électronique apporte quelques plus tel le Dynamic Brake System...

Vérifications avant décollage
La prise en main est sans surprise pour une grosse GT. La moto est large, lourde, et le « cockpit » semble vous envelopper. Selle réglée en position haute, chauffage des poignées et de la selle sur « 2 », mode carto en « Road », suspensions ESA sur « Normal », antipatinage, démarrage en côte, etc. Avant de commencer à rouler, il y a bien cinq minutes de réglages et autres vérifications pour configurer la moto à votre convenance. Il est bien loin le temps où il suffisait de tourner la clé de contact, et roule ! En ville, la RT demande un peu de circonspection. Elle est large et prend un peu de place sur la chaussée. Pour le reste, pas de soucis. Le moteur est souple. Pointons quand même une lourdeur à basse vitesse du train avant du fait de son poids...

Le ronron du shiftcam
Sur autoroute, le moteur ShiftCam ronronne calé sur le dernier rapport, et je savoure, calé derrière la bulle, les bienfaits d’une GT de haute volée. Dans cet univers ouaté, rien ne vient perturber le défilement des kilomètres, la protection est totale ! Jambes, mains, buste, tête, la BMW est conçue pour vous mettre à l’abri du monde extérieur ! Dans les faits, seuls les ravitaillements obligent à faire une pause. Si la R 1250 RT passait en propulsion nucléaire, on ne s’arrêterait jamais !

Mazette, ça pousse fort !
Lassé par tant de perfection en mode « autoroute », je décide de prendre les chemins de traverse histoire de jauger le nouveau moteur. Mazette, ça pousse fort ! Comme sur la GS, on retrouve le plaisir d’un moteur plein comme un œuf, doté de reprises éclair et dont le souffle ne semble jamais manquer. Comparé à l’ancien 1200, le progrès est net, surtout entre 2 500 et 5 500 tr/min, la plage d’usage majoritaire d’un gros moteur.
Attention, ces performances doivent s’accompagner d’un réglage précis des suspensions pilotées. Le mieux est le mode « Dynamique » : outre le paramétrage de la précontrainte en fonction du poids embarqué sur la moto, les réglages apportent de la rigueur au gros vaisseau germanique.

La moto avec des ailes
Ensuite, on ouvre les gaz, on « botte » le shifter de haut en bas, et on s’amuse à rouler dans un style coulé/rapide, là où la BMW excelle sans effort. Le rapport gabarit/dynamisme est toujours aussi bluffant, et ce nouveau moteur « donne des ailes » à la moto ! Sauf qu’en prime, c’est bien plus sain pour le motard que la boisson énergisante dégueulasse à laquelle il est fait allusion...
Côté freinage, là encore, c’est du tout bon, et le passage des étriers Brembo à des modèles Hayes n’a rien changé aux performances d’ensemble. À noter : je n’ai pas eu l’occasion de profiter du « Dynamic Brake System », le nouveau système de freinage assisté d’urgence.

Le verdict
La RT était déjà un mètre-étalon dans le monde de la GT Premium. Sachez qu’elle le reste et s’offre même une longueur supplémentaire d’avance face à la concurrence ! Difficile de lui trouver des défauts, juste quelques « détails » qu’il serait encore possible de peaufiner. Mais bon, à 24 950 € le morceau (on est sur un modèle toutes options), il serait inquiétant que les prestations soient sujettes à caution ! On atteint là un tarif difficile à accepter à moins d’abattre des milliers de kilomètres chaque mois...

Publicité
Fiche technique

BMW R 1250 RT (données constructeur)
Moteur
- bicylindre à plat à refroidissement liquide, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cyl.
- Cylindrée (al. x cse) : 1254 cm3 (102,5 x 76 mm)
- Puissance maxi : 136 ch (100  kW) à 7 750 tr/min
- Couple maxi : 14,8 m.kg (143 N.m) à 6 250 tr/min
- Alim./dépollution : injection / Euro 4

Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par arbre et couple conique

Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 320 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 276 mm (2 juxt.)
- Pneus Av-Ar : 120/70 ZR 17 - 180/55 ZR 17
- Réservoir (+réserve) : 25 litres (n.c.)
- Poids (tpf) : 279 kg
- Hauteur de selle : 850 mm / 870 mm

Pratique
- Coloris : blanc alpin, rouge, gris-bleu, noir (Elégance), bleu ou marron (option 719)
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 19 700 € (prix de base), 24 950 € (modèle essayé)