Essai

À ses débuts, au lendemain de la seconde guerre, la Vespa avait vocation à rendre le transport individuel accessible aux masses laborieuses pour lesquelles la voiture restait hors de portée. Depuis, l’entreprise italienne a parcouru un bout de chemin. À la grâce d’un marketing de génie, associant des vedettes du 7e art à son modèle, Piaggio a réussi à faire de sa populaire Vespa un engin iconique chèrement facturé.

L’électrique c’est pharaonique
À l’occasion de son électrification - une première pour la marque -, la dernière itération de la « guêpe » enfonce le clou inflationniste et s’affiche à… 6 390 €. Stratosphérique, certes mais, ne vous y trompez pas, vous êtes là sur du premium Monsieur, sans compter les 900 € de bonus écologique que vous octroie l’État. Nous nous sommes donc saisis, le temps d’une virée parisienne, du guidon de l’engin pour savoir si ce plumage premium se rapportait bien au ramage, aussi peu chantant fut-il. Verdict.

Un véhicule urbain pratique... si vous avez un pavillon
Côté plumage, le contrat est honoré. Aussi Elettrica soit-elle, la nouvelle Vespa reste fidèle à l’esthétique hyménoptère de ses devancières et arbore le caractéristique fessier rebondi qui fait son charme. Normal ; elle emprunte son ossature à la Primavera ainsi que nombre de ses éléments telle la fourche à balancier aux vertus amortissantes limitées, le freinage à disque à l’avant (sans ABS ni mordant) ou encore le tambour à l’arrière (très peu progressif). À 130 kg, l’Elettrica affiche par contre un certain embonpoint comparée à son homologue thermique. La faute à sa batterie LG de 4,2 kWh capable d’encaisser 1000 cycles de recharge de 4 heures chacun pour 100 km d’autonomie (mode Eco). Il suffit de raccorder la fiche située sous sa selle à une prise secteur. Simplissime pour qui possède une maison, plus compliqué en ville où la rareté des bornes de recharge vous fera regretter que Piaggio n’ait pas opté pour des batteries amovibles. Leur volume empiète sur celui du coffre qui ne loge qu’au chausse-pied un jet minimaliste.

Indignes économies
Toujours au chapitre du plumage, nous avons regretté le recours trop répété à des habillages plastique indignes à ce niveau de prix : capotage de commodos, couvercle du coffre du tablier, habillage de phare. Pourquoi également avoir opté pour des clignotants à filament quand le reste de l’éclairage est à Leds. Une économie de bout de chandelle difficile à digérer, à l’instar de l’absence de warning ou de béquille latérale. Souvenons-nous que nous sommes ici sur un véhicule premium Monsieur, à 6390 €.

Motorisation électrique maîtrisée
Passons à l’essai dynamique et au ramage. Inutile ici de nous étaler sur les apaisantes vertus du son du silence, apanage de tout véhicule électrique. Plus étonnant pour de l’électrique, l’absence du « coup de pied au cul ». L’accélération très progressive se montre parfaitement dosable grâce à une poignée à tirage long qui rend l’engin d’une prise en mains évidente. Sa vivacité et sa maniabilité exemplaire en font un bon outil en ville à condition de privilégier, d’une pichenette du pouce droit, le mode Power (49 km/h max) au mode Eco (30 km/h maxi), trop poussif malgré la promesse d’une autonomie supérieure.

Le verdict
La première Vespa électrique a pour elle cet inimitable look qui repose sur 70 ans de design glamour. Le constructeur italien a décidé de capitaliser sur cet héritage pour positionner son petit 50 cm3 au tarif d’une moto de moyenne cylindrée. Et on a beau nous vanter sans discontinuer les vertus de l’électrique et l’urgence climatique, pour bien des utilisateurs 6 390 € reste une somme qu’il est urgent de dépenser ailleurs. Il y a bien l’offre de financement sans apport à 99 €/mois les 2 premières années, puis 159,76 € les 3 années suivants, soit un total de – roulement de tambour ! - 8127 €, soit à 300 € près le prix d’une Aprilia Shiver 900 du même groupe industriel. Alors prêt à faire votre transition énergétique ?

Publicité
Fiche technique

Vespa Elettrica (données constructeur)
Moteur
- Moteur : électrique sans balai avec récupération d’énergie
- Cylindrée (al. x cse) : équivalent 50 cm3 (accessible permis AM ou B)
- Puissance maxi : 4,75 ch (3,5 kW) / 5,43 ch max (4 kW)
- Couple maxi : 20,39 m.kg (200 Nm à la roue)
- Batterie : 86 Ah
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disques Ø 200 mm
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 tambour Ø 140 mm
- Pneus Av-Ar : 110/70-12 - 120/70-11
- Poids annoncé : 130 kg
- Hauteur de selle : 790 mm
Pratique
- Coloris : gris (6 couleurs de liseret)
- Garantie : 2 ans pièces et M.O.
- Prix : 6390 €

Commentaire (0)