L’une des victimes, Alain, était présente au rassemblement. Il est apparu une attelle au bras. Alain est abîmé : un pneumothorax, le poignet cassé et le pouce foulé. Bien qu’ému, l’homme reste philosophe : « Je remonterai quand moi et ma moto seront réparés. »

Les agresseurs ont été interpellés par les gendarmes puis relâchés en attendant leur comparution au tribunal de Auch, le 6 octobre. La FFMC 32 lance à tous les motards un appel à une nouvelle mobilisation le jour du procès. Une manifestation pour montrer leur soutien aux victimes et dénoncer « cet acte sauvage, injustifié et gratuit [qui] nous fait prendre conscience de la nécessité d’être solidaire comme l’ont toujours été les motards, sans distinction de race, de niveau social, de choix politique... »

(photo d’illustration)

Source : Ladepeche.fr

Publicité