JPEG - 27.7 ko
Nicolas Sarkozy a chaleureusement remercié les forces de l’ordre pour leur dévouement en matière de sécurité routière. « Il est faux de dire que l’argent des radars sert à renflouer les caisses de l’Etat ! », a martelé le ministre de l’Intérieur. Ben tiens...

C’est le principal enseignement, pour les motards, à tirer des Etats Généraux de la Sécurité Routière qui se sont déroulés le 20 octobre au Palais Brongniart, place de la Bourse à Paris : Dominique Perben, le ministre des Transports, a glissé une petite phrase anodine au fil de son discours, laissant planer le doute : « Nous souhaitons obtenir rapidement la généralisation des limiteurs de vitesse volontaires sur les voitures, et aussi des feux de jour dédiés : leur installation sur les véhicules paraît conditionner la pratique de l’allumage diurne, que nous recommandons depuis un an. Pour les deux-roues motorisés, le débridage des moteurs sera combattu avec une efficacité accrue, et renforcé par de nouveaux outils juridiques. » Rien n’est joué donc, et le gouvernement ne semble pas avoir tenu compte de la forte grogne des motards durant toute l’année dernière...

Globalement, les Etats Généraux de la Sécurité Routière - grand raout interministériel qui voyait la présence à la même tribune de Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, mais aussi de Gilles de Robien, ministre de l’Education (une vieille connaissance...) et de Pascal Clément, garde des Sceaux, le tout couronné par le discours de conclusion du Premier Ministre Dominique De Villepin en personne - a marqué le satisfecit général et unanime par le gouvernement de sa politique menée depuis 2002. Car, si vous ne le saviez pas encore, les chiffres des accidents sont en baisse, mais oui mais oui ! Tous, dans le même élan, ont glorifié la politique basée sur le contrôle-sanction automatisé et les radars numériques, dont nombre d’avocats précisent au passage qu’elle viole les droits élémentaires de la défense face à la justice...

Côté chiffres, ils pestent encore contre les jeunes et les motards, catégories statistiques dont les morts ne veulent pas baisser dans les sondages. « Les conducteurs de deux-roues doivent mieux respecter les limites de vitesse », a ainsi glissé Villepin dans sa conclusion. Car évidemment, si le nombre de tués ne baisse pas, c’est parce que les motards ont une maladie chronique, ne pas respecter la loi... D’ailleurs, c’est sans doute en pensant à eux que Perben a concocté son projet de loi « Sécurité et développement des transports » (actuellement en discussion au Sénat), qui donnera aux forces de l’ordre la possibilité de confisquer le véhicule en cas de très grand excès de vitesse (supérieur à 40 km/h par rapport à la limitation)...

Autre mesure concernant les motards, « un renforcement des contrôles sur les plaques d’immatriculation pour une meilleure prise de vue » par les radars, dixit notre ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, scandalisé par le fait que les vilains motards échappent à ses sbires numériques.

Bref, tout va pour le mieux sur les meilleures des routes : Geneviève Jurgensen (Ligue contre la Violence Routière) et le professeur Claude Got sont toujours les mieux placés aux tables des conférences. Les représentants des usagers motards, la FFMC, n’étaient cette fois même pas invités.

Publicité