Fédérer au delà de la seule sphère des motards
En menant une intense campagne de communication dans les médias et sur les réseaux sociaux, l’objectif des militants de la FFMC de la Manche était de mobiliser tous les utilisateurs du réseau routier. La communication s’est articulée autour de 2 thèmes majeurs : la réduction de vitesse de 90 à 80 km/h, particulièrement pénalisante dans un département comme la Manche, et l’inflation des moyens de contrôles automatisés.

Gare bloquée
Dès 8h30 le parking de l’Arsenal de Cherbourg se remplissait et - bonne surprise ! - un certain nombre d’automobilistes étaient présents. À 9h30, un long convoi « à la Prévert » quittait l’Arsenal : 310 motos et assimilés, 35 voitures dont une ambulance et la camionnette de la FFMC. La caravane est passée par le centre de Cherbourg, a bloqué la gare puis a pris la direction de la nationale 13 sur laquelle elle circulait à 70 - 80 km/h en occupant toute la largeur de la voie.

500 à Saint-Lô
Tout au long du parcours, des points de regroupement étaient prévus afin d’incorporer de nouveaux participants. Des groupes arrivaient directement des villes du sud de la Manche ou du Calvados. Au total environ 500 motos, une cinquantaine de voitures et un camion de 19 tonnes se retrouvaient à Saint-Lô pour un défilé bruyant et remarqué en centre ville en ce jour de marché.
Une fois tout ce beau monde stationné devant la Préfecture, le coordinateur de la Manche, Thierry Marie, a pris la parole. Chacun s’est ensuite restauré et a distribué des tracts aux différentes habitants de Saint-Lô. Le contingent des Cherbourgeois a ensuite repris la route du nord Cotentin avec la même organisation... mais sous la pluie.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité