« Elle n’est pas la moto de Monsieur tout-le-monde ! » : Ironwood Motorcycles n’y va pas par quatre chemins pour présenter sa Dominator. En même temps, on ne peut pas vraiment lui donner tort au vu des images…

Conçue avec l’aide de BMW Pays-Bas, la Dominator est réalisée sur la base d’une R 1250 GS. Un trail, donc, transformé pour l’occasion en roadster aux lignes agressives ultra-tendues.

JPEG

On n’est pas obligé d’aimer, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la Dominator d’Ironwood Motorcycles a de la gueule !

Des pièces BMW partout

« Notre version de la BMW R 1250 GS de 2019 est la rencontre entre une DeLorean et le Tesla Cybertruck (pick-up électrique), Bladerunner contre Tron », explique Arjan Van Den Boom, patron d’Ironwood. Voire une bataille avec KTM, si l’on en croit le phare…

Bon nombre de pièces ont été empruntées à d’autres BMW : les étriers de frein Brembo proviennent d’une R 1250 R, le feu arrière d’une S 1000 RR de 2018, les couvre-culbuteurs en aluminium sont tirés du catalogue Option 719, la led centrale du “phare” est celle d’une S 1000 XR, etc. Les conduits d’admission et les tubulures d’échappement (sans aucun silencieux…) sont réalisés en acier inoxydable. Le tableau de bord est toujours celui de la GS (mais il est bien planqué).

Le réservoir, du fait de sa forme anguleuse et « torturée », a nécessité un gros boulot. La volumineuse pompe à essence d’origine a dû être déplacée.

Un bilan carbone favorable…

À l’avant, le système de suspension Telelever a été conservé, mais les fourreaux de fourche ont été remplacés par des modèles en fibre de carbone de CeraCarbon, avec un amortisseur construit sur mesure par la marque hollandaise TFX (idem pour l’amortisseur arrière).

Du carbone a également été utilisé pour les jantes, des Bullet, réalisées par Rotobox et qui accueillent des pneus Metzeler Racetec RR Rain. Au passage, la largeur jantes est supérieure à celles des jantes équipant la GS d’origine : 190 contre 170.

Enfin, une montre spéciale a été réalisée en même temps par l’horloger néerlandais TW Steel, avec qui Ironwood a collaboré. Elle est intégrée au plus gros des trois “bouchons” du réservoir.

Publicité

Commentaire (1)