Après des années de vaches motocyclistes maigres (guerres d’Indochine et d’Algérie, tarifs d’assurances exorbitants, permis de conduire plus tardif…), la moto connait dès la fin des années 60, un renouveau. 69, c’est l’année érotique de Gainsbourg, le premier pas sur la lune, Woodstock, la mise en chantier du Circuit Paul Ricard mais aussi la sortie de la Honda CB 750 Four !

Architecture de course pour tous
Oh évidemment il y avait déjà eu des quatre cylindres propulsant des motos de tourisme tels Nimbus, Henderson et même Motobécane. Il y avait encore, en cette année 1969, la très élitiste et confidentielle 600 MV Agusta. Mais Soïchiro Honda frappe très fort en présentant, dès novembre 1968 au salon de Tokyo, une CB 750 quatre cylindres, quatre carburateurs, quatre pots d’échappement, arbre à cames en tête, carter sec, frein à disque, démarreur électrique, annoncée pour 80 ch et 200 km/h. Et tout cela à un prix inférieur à la concurrence.

Elle fait fureur
Présentée en Europe dès le printemps 1969, la CB 750 Four arrive en concession pour l’été et fait fureur. La presse moto en fait sa vedette et les stars du hit-parade ou du cinéma s’affichent avec elle.
Bien née, les versions s’enchaînent avec des évolutions mineures. Tous modèles confondus, 25 000 Four furent commercialisées en France, dans les séries K1, K2, puis K6, F1 et F2, le tout entre 1969 et le début des années 80. Au niveau mondial, 500 000 exemplaires furent produits !

Un bel anniversaire
Lors de cette 11e édition de la Sunday Ride Classic, le CB 750 Club et Honda France avait mis les p’tits fours dans les grands plats pour fêter le jubilé du modèle. Et ce sont plus de deux centaines de Honda 750 Four qui ont fait le déplacement au circuit du Castellet pour cet anniversaire, organisé par l’association et son président Philippe Cadier.
Toutes les années, toutes les couleurs, toutes les versions étaient représentées. Il y avait même un exemplaire de la CBA 750, à boite automatique, jamais importée en France. Quelques Belges, Suisses et surtout des Allemands avec leur club étaient également présents sous le soleil varois.
Avaient également fait le déplacement au Castellet de nombreux pilotes qui ont brillé au guidon de CB 750 de courses. Sans pouvoir tous les nommer, citons Jacques Luc, Daniel Rouge ou Jean-Claude Chemarin, …

Des légendes
Coté motos d’exception, le public, très nombreux, pouvait admirer la reconstitution de la CB 750 Honda qui a gagné avec Daniel Urdich et Michel Rougerie le Bol d’Or 1969 (lire ici la saga du Bol). Étaient également présentes la CR 750 qui, la même année, avait gagné à Daytona, ainsi qu’une RCB vainqueur des 24H du Mans avec Christian Léon et Jean-Claude Chemarin, des Japauto et encore bien d’autres préparations.

La cerise sur ce gâteau d’anniversaire consistait en une magnifique parade qui regroupait toutes les Honda CB 750 Four présentes sur la piste du Ricard, pistardes comme routières. La clôture d’un anniversaire plus que réussi.

À lire également, l’interview de Kevin Schwantz, également réalisée lors de la Sunday Ride Classic 2019

 

Retrouvez la saga de machines de légende dans le hors-série Motos Mythiques de Moto Magazine. Cliquez ici pour accéder au sommaire complet.

Disponible dans la boutique en ligne en version papier et en version PDF 100% numérique à télécharger

 - 
Publicité

Commentaire (1)