En vidéo

Allons droit au but : la nouvelle Ninja 650, c’est 20 kg de moins que l’ER6-F (18 kg de gagnés sur le châssis, et 2 sur le moteur), et 4 ch de perdus. Si vous savez compter elle a donc un meilleur rapport poids/puissance, et ça, c’est toujours bon pour une moto.

Un problème pour lire la vidéo, c’est par ici !

Style Ninja
Mais avant de voir si ces chiffres ont un sens, c’est sur l’esthétique que nous allons nous pencher, et là, il y a les pour et les contres. Le style Ninja, avec les couleurs (vert, vert, vert pour le modèle Kawasaki Racing team de notre essai !), il faut bien l’avouer, c’est une machine qui s’adresse aux d’jeun’s plutôt qu’aux vieux briscards de la moto…

Fluette
L’ergonomie est bonne mais la moto reste assez fluette, et les plus grands se sentiront un peu à l’étroit, surtout au niveau des jambes, assez repliées. Pour le reste, on est bien, avec un buste penché juste ce qu’il faut.

En ville, le twin se laisse emmener à la cool et l’ensemble poids/gabarit contenu facilite les évolutions, un bon point. De plus, la Ninja braque bien et sait se faufiler.

Mais c’est sur la route, ou plutôt les petites routes qu’elle fait sa place, la Ninja 650. Avec son châssis léger, ses suspensions bien calibrées, elle tient la route, et pour le coup, on arrive à rouler assez vite.

Rondeur... du moteur
C’est plutôt du côté du moteur qu’il y aurait à redire. Moins puissant mais plus rond, c’est bien mais il manque quand même quelques canassons ! Surtout que la partie-cycle s’en accommoderait sans soucis. La seule solution, rouler dans sa plage favorite (entre 2 500 et 6 500 tr/min), et s’empêcher d’aller taquiner la zone rouge, cela ne sert pas à grand chose, sauf à se faire plaisir au niveau de la sonorité, vraiment sympa pour le coup.

Quant à la protection, il ne faut pas hésiter à monter la bulle en position haute (avec une clé hexacave) pour en avoir un peu… la 650 Ninja reste assez perfectible à ce niveau (jambes, tête, mais, sont assez exposés au vent).

Pour finir, le freinage s’est montré suffisant, mais il ne faut pas hésiter à être ferme sur le levier et à utiliser le très bon frein arrière.

Verdict
Amusante, sympa, efficace et ludique, que demander de plus ? Quelques chevaux, une protection améliorée par une bulle plus efficace et des poignées passager (il n’y a rien pour se tenir…) seraient bienvenus.

Mais si on roule solo, si on ne fait pas 30 000 km par an et si la moto, ce n’est pas que de la puissance au bout du bras gauche, alors cette Ninja 650 conviendra sans problème.
À 7 500 € (environ), son rapport prix/prestations est bien placé, notamment face à la Yamaha Tracer 700). Bien entendu, cette Ninja 650 est disponible en version bridée à 47,5 ch pour les novices.

À lire dans Moto Magazine

L’essai complet de la Kawasaki Ninja 650 sera publié dans le numéro de Mars 2017 de Moto Magazine. Pour être sûr de le lire, abonnez-vous !

Fiche technique

Kawasaki Ninja 650 (données constructeur)
Moteur
- Type : bicylindre parralèle calè à 180° refroidi par eau, 4 T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 649 cm3 (83 x 60 mm)
- Puissance maxi : 68 ch (50,2 kW) à 8 000 tr/min
- Couple maxi : 65,7 N.m à 6 500 tr/min
- Alim. /dépollution : injection/euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale par chaîne (15 x 46)
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 300 mm (2 juxt)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (simple piston)
- Pneu Av - Pneu Ar : 120/70/17 - 160/60/17
- Réservoir (réserve) : 15 litres (nc)
- Poids TPF : 198 kg
- Hauteur de sellle : 790 mm
Pratique
- Coloris : Vert/noire (version KRT)
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 7 500 € (environ)

Publicité