En images

Les Motards en colère de Dordogne ont fait preuve d’une certaine originalité en se mobilisant un dimanche et en ponctuant leur manifestation de plusieurs mises en scène.

Les 350 motard(e)s rassemblés à Périgueux ont ainsi pu assister, en début de manifestation, à un simulacre de jugement du « premier sinistre ». Ils ont ensuite mis le feu au mannequin à l’effigie d’Édouard Philippe, comme il l’avait déjà fait 15 jours auparavant.

Le cortège s’est ensuite élancé pour mettre en place des barrages filtrants et distribuer tracts et autocollants « Anti 80km/h ».

Une petite contribution était demandée aux automobilistes qui participaient volontiers et apportaient leur soutien aux manifestants par leurs encouragements.

Nouvel arrêt pour une spéciale dédicace.
Une couronne mortuaire bien imaginée, représentant l’ensemble des œuvres d’Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, a été accrochée au pont Saint-Georges.
Cette action s’accompagnait d’un chant contestataire, tiré de la complainte de Mandrin, entonné par les motards présents.

Les autorités se lasseraient-elles ?
Les manifestants ont ensuite continué leur parcours, toujours ponctué d’arrêts surprise. Ils n’ont aucunement été gênés par les radars, ceux-ci étant restés bâchés depuis la dernière manifestation du 31 mars.

Laure (FFMC24)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité