La Veuve est un petit village situé dans la Marne, qui porte malheureusement bien son nom. Pour prendre l’autoroute A4 les usagers doivent passer par l’intersection qui se trouve sur la RD 21, à la sortie de la Veuve, en direction de Mourmelon-le-Grand. Cette zone est le théâtre d’accidents matériels, voire mortels.

Des ronds-points pour la sécurité
La Fédération française des motards en colère de la Marne (FFMC 51) mène des actions de sensibilisation tous les ans depuis 5 ans pour demander aux autorités la mise en place de deux ronds-points qui permettraient de diminuer la mortalité (lire l’article sur la mobilisation de 2016). Jusqu’à présent, ils n’ont pas obtenu gain de cause.

Nouvelle action
Samedi 18 novembre, les militants de l’antenne FFMC 51 se sont une nouvelle fois mobilisés pour une opération visant « à faire évoluer les mentalités vis-à-vis des accidents » qui ont lieu régulièrement à cet endroit. À l’aide du cône de circulation, ils ont matérialisé des ronds-points sur la chaussée. Le ralentissement créé a permis d’aller à la rencontre des usagers pour leur faire signer une pétition. Tous comprennent l’action de la FFMC 51.

Les entités se renvoient la balle
« Nous manifestons sur cet axe afin de sensibiliser les élus locaux à la dangerosité de cette zone qui regroupe une nationale, une départementale et une autoroute. » explique Michaël Mathieu, de la FFMC 51. « Chaque entité se renvoie la balle pour le paiement de ces ronds-points. Or cette année il y a encore eu, malheureusement, des accidents dont un grave avec un usager toujours entre la vie et le mort. Ces sinistres répétés prouvent bien qu’il y a un problème à cet endroit et que notre demande est légitime ».

La FFMC 51 espère bien décrocher une entrevue prochainement en préfecture afin de régler cette situation. « La mortalité routière coûte en France près de 50 milliards d’euros et nous serions incapables de réaliser deux ronds-points, c’est impensable ! » s’indigne la Fédération.

Publicité
Publicité