Tracts en main, une poignée de militant de l’antenne de la Fédération française des motards en colère de Paris-Petite-Couronne (FFMC PPC), et de la FFAC (Fédération française des automobilistes citoyens), se sont postés devant l’entrée de l’Hôtel de Ville de la mairie de Paris, jeudi 26 janvier, afin d’interpeller les élus des communes franciliennes venus assister aux vœux d’Anne Hidalgo.


La FFMC PPC s'invite aux voeux d'Anne Hidalgo...

Convaincre
Le but de cette action était de profiter de l’événement pour attirer l’attention des édiles, et leur rappeler l’opposition des citoyens motocyclistes aux restrictions de circulation dans la capitale, qui excluent certaines catégories de véhicules et d’usagers de la capitale. Les plus anciennes motos sont concernées…

Message clair
« Chers élus, chers maires franciliens, la mairie de Paris vous présente ses meilleurs vœux en bannissant de la capitale vos administrés qui n’ont pas les moyens d’acheter des véhicules neufs… », tel était le message que l’on pouvait lire sur le tract donné aux élus.

Reconnaitre la place de la moto
« Les maires des communes d’Île-de-France doivent se faire entendre concernant les interdictions de circuler qui touchent leurs administrés, explique Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC PPC. La mise en place des restrictions de circulation est une mesure antisociale, qui stigmatise une fois de plus les citoyens les plus éloignés et les plus modestes. Les élus parisiens doivent comprendre que le 2-roues motorisé est une des solutions à la pollution ».

À suivre
Les antennes FFMC d’Île-de-France n’ont pas l’intention de baisser les bras. D’autres actions seront menées, n’hésitez pas à grossir les rangs des Motards en Colère et en attendant, restez connectés !

Publicité

Commentaire (1)

Publicité