La Direction à la sécurité routière (DSR) du ministère de l’Intérieur a appelé à « la vigilance sur la route », le 11 mai dernier : son service des statistiques a constaté une hausse de 18,1% de la mortalité routière en avril 2017 (par rapport à avril 2016).

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 287 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en avril 2017, contre 243 en avril 2016.

Voici les indicateurs du mois d’avril orientés à la hausse :

  • Les accidents corporels augmentent de +18,5 % : 5 045 accidents en avril 2017, contre 4 258 en avril 2016, soit 787 accidents avec blessures en plus.
  • Le nombre total de victimes tuées ou blessées sur les routes est en hausse de 22 % : 6 767 (dont 287 tués) le mois dernier, contre 5 545 en avril 2016, soit 1 222 victimes en plus.
  • Le nombre de personnes hospitalisées est lui aussi en hausse de 29,2 % : 2 483 personnes ont dû être admises dans un établissement hospitalier après un accident de la route en avril 2017, contre 1 922 en avril 2016, soit 561 hospitalisations de plus.

Sur les douze derniers mois, le nombre de décès sur les routes est quasiment stable (1 personne tuée en plus) mais le nombre d’accidents corporels est en hausse de 2,5 % (soit 1 406 accidents en plus), ainsi que le nombre de personnes blessées hospitalisées (+4,6 %, 1 238 personnes admises dans un établissement hospitalier en plus).

Les motards impactés, mais…
« Le très beau temps de ce mois d’avril a manifestement conduit à une augmentation des trajets de loisir, et l’accidentalité des cyclistes et usagers de deux-roues motorisés a été fortement impactée, constate la Sécurité routière. Avec l’arrivée des beaux jours, la direction de la sécurité routière appelle les usagers à redoubler d’attention, à adapter leur vitesse de déplacement aux itinéraires empruntés et, d’une manière générale, à respecter scrupuleusement les règles de circulation ».

Effectivement, le nombre de décès à moto est passé de 599 entre avril 2015 et avril 2016, à 647 entre avril 2016 et avril 2017. Néanmoins, il est baisse par rapport à 2010 : -8 % selon l’ONISR. La courbe (ci-dessous) tend vers la diminution du nombre de tués à moto et scooter.

S’il est logique que la DSR demande plus de vigilance et un respect des règles, les motards sont aussi en droit de demander une vigilance accrue des autorités sur la gestion de l’entretien des routes. Au printemps, il est de coutume de réparer les dégâts de l’hiver, reboucher les ornières… Il y a beaucoup de régions dans lesquelles c’est de moins en moins le cas.

Publicité
Publicité