Amatome, est un sculpteur recycleur de pièces mécaniques. Auteur, il y a quelques années, d’une très belle collection de robots, réalisés en grande parties avec des cylindres, des pistons et des culasses de moto, il proposait, en ce mois de mai 2015 à l’espace Oppidum à Paris lors d’une exposition intitulée Noir déco, vingt-cinq lampes construites à partir de pièces vintages motocyclistes, autant que d’origines diverses. Sa prochaine exposition se déroulera à Lyon (Rhône), à l’automne.

Vieilles mécaniques
Dans les mains de Frank Fresquet, alias Amatome, les couvercles d’embrayage de CZ, de Yamaha ou de BSA des années 1960-70, les cache-culbuteurs de Honda, deviennent socles ou réflecteurs.

Greffés à des pieds de lampe industrielle et de bureau ancien, tels les fameux Jieldé, il s’acoquinent aux carters et pièces de toutes sortes de machines du 20e siècle. Pièces d’aspirateurs et de mixeurs d’avant le plastique, moteurs d’outils de dentisterie, têtes de mannequin de prothésiste, pieds de géomètres, appliques lumineuses de sous-marins allemands, liseuses d’anciens avions de ligne, emblèmes de Buick…

25 lampes « rétrofuturistes »
« Toutes ces pièces industrielles anciennes ont une esthétique qui nous raconte une histoire », explique Franck, dont le but en les récupérant et en les adaptant les unes aux autres est de : « leur redonner une nouvelle vie en les liant à un nouvel usage ».

En résulte cette collection de 25 lampes « rétrofuturistes », qui lui ont demandé près de deux ans de travail. Et pour cause, si l’inventaire (non exhaustif) des pièces utilisées peut sembler hétéroclite, les assembler ou plutôt les marier a exigé moult réflexions et tâtonnements. Il a fallu reconditionner, adapter, ré-usiner, inventer des systèmes pour faire fonctionner et ce, tout en dénaturant le moins possible des pièces pas si faciles à trouver.

Loin de l’art brut
S’il s’agit de réutilisation et de détournement, le plasticien est ici loin de l’art brut et les réalisations offrent une finition digne de ce nom. Même si toutes les pièces constituant ces lampes-sculptures ne proviennent pas de motos, elles séduisent l’amateur de belle mécanique. Pour obtenir l’une d’entre elles, celui-ci devra être doté de quelques moyens car les prix de ces objet uniques varient de 3.000 à 6.000 €.

La prochaine exposition des œuvres de la série Noir Déco d’Amatome se déroulera en octobre 2015 à Lyon, dans les locaux de l’Espace Paul Ricard.

Prochaine exposition du sculpteur Amatome
20 au 30 octobre 2015
Espace Paul Ricard
20 Place Louis Pradel, 69001 Lyon, France

Site web : www.amatome.fr

Dans la boutique motomag :
- Le livre : LA MOTO SUR LES DENTS – (spécial philatéliste)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité