La revendication est passée quasi-inaperçue, le 11 mai à Paris lors de l’assemblée du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) ; et pourtant si elle était appliquée, cette mesure pourrait sauver des vies de motards. C’est d’ailleurs le président de la commission 2-roues/2-roues motorisés (2R/2RM), Patrick Jacquot (également Pdg de la Mutuelle des Motards), qui l’a formulée : il demande que les aménagements routiers soient intégrés aux compétences des Commissions départementales de sécurité routière (CDSR).

JPEG - 88.1 ko
Patrick Jacquot, président de la commission 2R/2RM du CNSR

Rester au plus près des compétences locales
Une opération qui aurait pour avantage de : « placer la construction et l’entretien des infrastructures routières sous l’autorité du Préfet, défend Patrick Jacquot. Ce serait un gage de progrès : les installations seraient alors réalisées après accord entre les autorités locales et les gestionnaires de voirie. On serait au plus près des préoccupations locales. Cette extension de compétence ne nécessite pas de mise en place d’une usine à gaz et ne coûte rien d’autre que la modification administrative de l’article R.411-10 du Code de la route. »

Experts par la pratique et l’expérience
Patrick Jacquot voit en cette solution un moyen simple d’améliorer la sécurité des motards : « des militants des antennes départementales de la FFMC, qui participent aux CDSR, pourraient apporter leur expertise et leurs connaissances, ce qui permettrait de supprimer les points noirs et autres aberrations pseudo-esthétiques construites sur les routes, qui peuvent s’avérer fatales pour les conducteurs de deux et trois-roues motorisés. La majorité des membres de la commission 2R/2RM considère que la pratique, l’expérience de la conduite, est une compétence à part entière, indissociable des connaissances et du savoir des experts ».

Oreille attentive de la Sécurité routière
Patrick Jacquot sera-t-il entendu ? Ce transfert de compétence avait été recommandé par la commission Outils technologiques et infrastructures routières du CNSR, lors de l’assemblée du 8 décembre 2014. Elle était passée inaperçue. Le président de la commission 2-roues ne désespère pas : son intervention, le 11 mai 2015, a reçu l’approbation du nouveau délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe. Le tout est de savoir quand il pourra la suggérer au ministre de l’Intérieur…

Dans la Boutique Motomag.com

- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs !

Publicité

Commentaire (0)