JPEG - 34.9 ko
Le Belge, Frédéric Lejeune BMW R1200 S est déclaré vainqueur de l’étape du jour, même s’il n’a terminé que 14e de l’étape. Son leadership ne devrait pas durer bien longtemps, car derrière lui, nombre de pilotes sont en train de revenir.

Désormais, c’est un Belge, Frédéric Lejeune N°43 (BMW R1200 S), qui mène au classement général provisoire devant Jehan d’Orgeix N°11 (Triumph 675 Daytona) avec une avance d’un peu plus de quatre secondes.

Pourtant le vainqueur du jour est sans conteste Denis Bouan N°46 (Buell XB12 S), qui a remporté les deux spéciales du jour, celle de Valensole (2,3km) et celle d’Allemagne-en-Provence (2,9 km). Denis Bouan s’est d’ailleurs battu comme un beau diable contre un duo formé d’Emmanuel Siaux N°21 (Yamaha WRF) et de Serge Nuques N°1 (Yamaha FZ1 1000 dans les deux spéciales du jour. Le troisième est Philippe Pinchedez N°10 (Ducati S4RS->1225)

Serge Nuques n’a rien perdu de sa combativité, puisqu’il a terminé deuxième à 74 centièmes de Bouan, dans la spéciale d’Allemagne-en-Provence.

Même si le leadership revient à Frédéric Lejeune, son règne risque d’être de courte durée. En effet, Denis Bouan a clairement affiché ses prétentions : « Désormais je suis parti pour la gagne. » Son team manager, Xavier Chachuat, renchérit : « En deux jours, Denis a refait son retard et a gagné trente secondes la veille et près de dix huit secondes aujourd’hui. »

Désormais, le pilote originaire de la région parisienne n’est plus qu’à 1’’6 de Philippe Pinchedez au classement provisoire « expert », et à plus de douze secondes d’Eric Lejeune, qui n’a terminé que 14e de l’étape du jour.

« Cette année, le N°46 sera le numéro des remontées fantastiques », conclut Xaxier Chachuat. Ce sera en tout cas un bel exploit sportif, sachant qu’il y a deux jours encore, Denis a écopé d’une pénalité de 2mn pour excès de vitesse « 120 km au lieu de 90 », lâche-t-il.

Denis Bouan revient sur l’attribution de ces pénalités, qu’il ne comprend pas. « Il aurait fallu nous dire très clairement, dès le départ, que le dépassement de vitesse allait donner lieu à pénalités. Je suis un professionnel, et comme tel, je ne voulais pas perdre ma place de leader pour une peccadille comme celle là. »

Publicité

Commentaire (0)