En vidéo

Chargement du lecteur...

Interview vidéo de Denis Bouan, vainqueur du Moto Tour 2006

Denis Bouan, vainqueur du Moto Tour 2006 sur sa Buell XB12 S, fait le bilan de cette première expérience.

JPEG - 24.5 ko
Denis Bouan a remporté la dernière spéciale du dimanche 1er octobre, sur une route humide et embrumée avec sa Buell XB12 S. C’est un gros coup de pub pour la marque US et ce jeune pilote de 27 ans.

Cela est d’autant plus méritoire que la spéciale s’est déroulée sur route humide avec un léger brouillard. « Quand j’ai vu les conditions météo, je ne me suis pas posé de questions » affirme Denis « Par ce que de toutes les façons c’est la même chose pour tout le monde. Donc j’ai mis gaz ! C’est quand on se pose trop de questions que l’on ne peut plus faire ce que l’on doit faire ».

Cette victoire est d’autant plus inespérée que Denis, faisait ses premiers pas dans la discipline du rallye routier et qu’il ne connaissait pas le Moto Tour !

C’est un coup de pub inespéré pour la marque américaine « Le Moto Tour est le seul événement sportif sur lequel nous sommes présents » indique Xavier Chachuat le team manager. « Si l’on se réfère à notre chiffre de vente qui se monte à 800 motos par an, c’est vraiment un gros effort que nous avons consenti en nous investissant dans cet événement » . Bingo !

D’ailleurs, comme les autres années, les quatre premiers au classement général sont des pilotes de circuit. Le premier pilote non « pistard » est Patrick Curtat (N°9) sur (Triumph 1050 Speed Triple).

JPEG - 16 ko
Serge Nuques sur son roadster Yamaha 1000 FZ1, malgré tout son talent et son pilotage typique enduro, n’a rien pu faire contre Denis Bouan. Il termine deuxième de la spéciale de Puget Ville à 97 centièmes du parisien. Au classement scratch, Serge pointe en 9e position à plus de 2 mn du leader !

Enfin la lutte a été acharnée entre tous les protagonistes, puisque les quatre premiers ne sont séparés que de 14 secondes, pas mal pour une épreuve qui s’est déroulée sur plus de 3000 km ! Il est simplement dommage que l’organisation n’ait pas cru utile de bien informer les concurrents que des pénalités lourdes (20 mn) seraient infligées en cas de non respect des limitations de vitesse. Car cela a bousculé un peu la donne en écartant un certain nombre de pointures comme Michel Amalric, Bertrand Stey et François Flick.

Le classement « promotions » est enlevé par Philippe Rousselin (N°222 sur Kawasaki Z 1000), un pilote du CMPN, qu’il faudra surveiller l’an prochain. Quand au side car le titre de la catégorie est pris par Laurent Guillet (N°81) sur Suzuki GSX-R 1300 Hayabusa, qui termine 20e au scratch.

Enfin l’ultime chose à noter est que ce Moto Tour est vraiment une épreuve ouverte, puisque les 5 premiers représentent 4 marques différentes, la première moto Japonaise n’étant que 6e !

Publicité

Commentaire (0)