Depuis sa sortie en 1998, la R1 ne cesse d’être peaufinée par Yamaha pour se rapprocher de la référence absolue en matière de supersport. Avec un rapport poids/puissance proche d’une machine de compétition, le but est de rivaliser voire de dépasser ses concurrents directs dans la catégorie tout en privilégiant un aspect compact. La chasse au poids n’a eu de cesse d’être présente dans le cahier des charges du constructeur, avec des matériaux toujours plus légers (titane, céramique…).
À partir du modèle de 2009, la Yamaha R1 intègre un moteur 4 cylindres 1000 cm3 inédit appelé « CrossPlane », avec des manetons de vilebrequin à 90° plutôt qu’à 180°.
Un moteur à nouveau repris et amélioré pour le millésime 2020.

Une esthétique « MotoGP »

Avec cette nouvelle YZF-R1, ce qui frappe au premier abord, c’est évidemment son design proche de la M1, avec sa bulle surélevée, son carénage racé et ses nouveaux phares LEDs aux lignes agressives. Les carénages latéraux ont été repensés pour améliorer l’aérodynamisme global (plus efficace de 5% d’après le constructeur), idem concernant le conduit d’air en aluminium. Le bas carénage quant à lui, est désormais moulé en titane.
La ligne globale se veut toujours plus affinée tout en restant sportive et compacte, avec deux coloris au choix (bleu ou noir).

Un moteur toujours plus pointu

Plus souple, plus coupleux et optimisé au maximum, le 4 cylindres CrossPlane de 998 cm3 affiche 200 chevaux à 13 500 tr/min.
Parmi les nombreuses modifications, Yamaha annonce la couleur : optimisation du vilebrequin, des pistons, de la pompe à huile, du conduit de liquide de refroidissement vers la culasse…
L’ouverture et la fermeture soupapes sont stabilisées, et des injecteurs inédits de 45mm sont au programme. De nouveaux culbuteurs à galets à linguets sont présents, ainsi que de nouveaux profils de lobes de came. L’échappement a lui aussi été revu avec 4 catalyseurs, norme Euro 5 oblige.
Et malgré la gestion électronique YCC-T du moteur, la poignée d’accélération est dotée de légers capteurs de position APSG qui permettraient d’obtenir un couple plus naturel et progressif pour un meilleur contrôle.

Une partie cycle améliorée

Outre la suspension entièrement revue, la R1 est désormais équipée d’une fourche inversée Kayaba de 43 mm avec clapets d’amortissement retravaillés et un ressort moins raide. Ses disques avant sont toujours de 320 mm avec étriers monoblocs mais accueillent de nouvelles plaquettes pour un freinage encore plus efficace.

Technologiquement aboutie

Le nouvel écran TFT

Deux nouvelles technologies sont au programme, dont un système ABS incluant deux modes : l’un (BC1) est constant et l’autre (BC2) permet de s’adapter à la vitesse et à l’angle d’inclinaison. De quoi jauger le freinage parfaitement et dans toutes les situations. Le frein moteur (EBM) est lui aussi réglable avec trois niveaux de force de freinage. Ces nouveautés sont pleinement intégrées à l’assistant au démarrage (LCS), s’activant à 9 000 tr/min avec une ouverture des gaz de 41 degrés.
L’écran TFT a lui aussi été retouché : plus clair, avec réglage complet des modes BC et EBM.

La R1M : une prétendante au prochain record sur le Nürburgring ?

Yamaha n’a pas dit son dernier mot en proposant une alternative au millésime 2020 : la YZF-R1M.
Reprenant toutes les caractéristiques décrites précédemment, elle est dotée cette fois-ci d’un carénage en carbone, de suspensions Öhlins « Racing » à réglage électronique (ERS) et d’une fourche à gaz elle-même signée Öhlins, pour un meilleur contrôle du châssis, avec agilité accrue.
Des applications seront fournies avec le modèle : « YRC Setting » qui permet au pilote de personnaliser ses modes de conduite, voire de désactiver certaines commandes électroniques, et « Y-TRAC » qui offre la possibilité après trajet ou session piste, d’analyser ou comparer son régime moteur, ses angles d’inclinaison et ses accélérations.

Le modèle sera numéroté pour appuyer l’exclusivité de cette finition.

Et les prix ?

Comptez 19 299 € pour la R1, et 25 999 € pour la R1M.
Yamaha indique cependant aux intéressé(es) de prendre contact avec l’un de leurs concessionnaires pour obtenir plus d’informations.

Cette nouvelle R1 sera disponible fin septembre 2019, tandis que la R1M sera ouverte aux réservations dès le 25 juillet 2019.

Crédits photos : Yamaha Motor France

Publicité

Commentaire (0)