Le ras le bol des motards s’est exprimé à Carcassonne. À l’appel de l’antenne de l’Aude de la Fédération française des motards en colère (FFMC 11), 110 motards se sont retrouvés sur le parking d’un hypermarché de Carcassonne, le 4 mars. Ils sont partis manifester sur la rocade et dans le centre-ville. Les motards ont bloqué la circulation et transmis leur tract de revendications aux automobilistes.

Ils refusent la politique de « sécurité rentière » instaurée par le gouvernement. Il y a ces voitures-radars banalisées bientôt conduites par du personnel du privé, mais aussi cette amende disproportionnée de 68 € pour le motard qui ne porterait pas de gants homologués CE.

La FFMC, elle, se situe sur une politique de sécurité routière basée sur l’éducation et la sensibilisation aux risques plus que sur cette répression automatique aveugle, qui s’exprime jusque dans la dimension de la plaque d’immatriculation des motos.

À partir du 1er juillet 2017, toutes devront en porter une de 210 x 130 mm, là encore sous peine d’amende. La raison d’une telle mesure ? « Simplement que ces véhicules soient mieux repérables par les radars automatiques ! », s’emporte Jean-Louis Ferrand, coordinateur de la FFMC 11.

Après l’opération escargot, les manifestants ont fini par s’arrêter devant la préfecture de l’Aude afin de faire passer un message d’actualité : « les élus passent mais les motards restent », rappelait Jean-Louis Ferrand.

La manifestation s’est ensuite dispersée. Mais le combat continue. Les Motards en colère de l’Aude seront présents au salon de la moto de Narbonne, du 17 au 19 mars prochains afin d’ informer les visiteurs et de leur permettre d’adhérer à la FFMC.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité