Le New Speed’R, doté d’un habitacle largement dimensionné, est équipé d’un vaste coffre. Le châssis, équipé du train avant « Multibras », se montre précis et sécurisant. Si la tenue de route exceptionnelle, il souffre toujours d’un diamètre de braquage médiocre. L’attelage est neutre, et, malgré une certaine fermeté de direction, demeure peu fatigant à conduire. Les amortisseurs réglés ferme privilégient la tenue de route, remarquable en courbe, au détriment du confort du singe sur chaussée dégradée. Peu d’attelages offrent une telle adhérence de la roue avant dans les gauches négociés en franche accélération, et, à droite, il est plus fréquent de mettre l’arrière en glisse que de délester le panier ! Le quatre-cylindres de la Bandit permet de frôler les 170 km/h en cinquième.

La pince avant, désormais équipée de plaquettes tendres de type moto, manque de mordant, mais la puissance est au rendez-vous. L’arrière, équipé d’un limiteur de pression sur la roue du side, est assez décevant. Dommage que l’amélioration obtenue sur la roue avant soit atténuée par un arrière paresseux.

Côté protection, le pare-brise en verre remplit son rôle en cas de météo hostile et offre une excellente visibilité. Par ailleurs, fini les arceaux en ferraille et les capotes énervantes. Ce side est équipé d’une structure fixe, avec une lunette arrière, qui permet de moduler le niveau de protection. Côté équipement, le fabricant a prévu un porte-canette et un vide-poches souple, même si ce dernier aurait toutefois mérité d’être plus grand.

Publicité
Infos en plus