Engagés aux couleurs officielles de KTM France, avec des motos préparées par Compte-Tours Motos à Toulon (Var), Laurent Filleton et Florent Derrien courent aussi pour les lecteurs de Moto Magazine. Respectivement engagés avec une KTM 1290 Super Duke et une 690 Duke R, ils nous font partager leur course après chaque rallye. Parfois de manière intimiste, parfois en donnant plus d’infos sur leur stratégie ou encore leurs choix techniques… Ici, le rallye de la Sarthe.

Laurent Filleton
Lors du rallye de Toulon, Laurent nous avait fait part de son manque de temps pour « se faire » au pilotage de la KTM 1290 Super Duke R avec laquelle il vise le titre, mais aussi, et surtout de la mise au point de sa machine. Quatrième au rallye de Toulon, il nous avait promis qu’il serait au point à la Sarthe…

Il n’a pas manqué sa promesse puisqu’il remporte l’étape de jour, termine 5e la nuit et gagne, au temps cumulé, ce 58e rallye de la Sarthe. « J’ai roulé vite et propre sur le Bugatti. Lors de la première séance, la mienne, la piste était pas mal mouillée, mais j’avais confiance en la moto et dans les pneus Conti. Je suis resté très concentré, sans toutefois avoir eu l’impression de forcer. J’ai roulé avec l’ABS, car maintenant je commence à capter son fonctionnement et le pilotage qui va avec.

En revanche, je crois que j’ai fait une bêtise avec le contrôle antipatinage… Mais bon, j’ai gagné avec plus de huit secondes d’avance et cela s’est révélé utile par la suite. Sur le parcours routier, de jour comme de nuit, j’ai aussi assuré dans les spéciales, en adoptant une bonne cadence, sans prendre de risques. Je pars de la Sarthe avec un capital point intéressant ».

Très pointilleux, Laurent explique que la mise au point des suspensions est encore à parfaire, car sur une moto aussi puissante et rigide, chaque détail a son importance, surtout quand on roule à son rythme sur des routes de campagne.

Lorsqu’il nous parle de son rallye, de sa moto ou encore de son plaisir à courir, ses yeux s’illuminent : « Jamais je n’aurais cru un jour vivre ma passion en étant officiel d’un constructeur, avec l’assistance d’un passionné comme Hervé Ricord. À 42 ans, c’est du pur bonheur ». C’est peut-être du « bol » mon cher Laurent, mais ton pilotage n’y est pas étranger !

Florent
Florent avait fait très fort au rallye de Toulon en prenant, avec son monocylindre Duke, nettement moins puissant, la troisième place au scratch, mais aussi en dépassant Laurent au général. À la Sarthe, sa terre natale, il savait pertinemment qu’il allait laisser des secondes aux meilleurs roadsters sur le Bugatti.

Il savait aussi qu’il allait devoir batailler dans les spéciales routières pour rattraper ce handicap… C’est exactement ce qu’il a fait ! « Je n’avais pas d’autres solutions que d’attaquer sur le parcours routier pour compenser mon retard de 33 secondes sur le circuit. J’ai donné tout de moi, en particulier dans les spéciales au gros cœur, là où la puissance compte moins que le mental…

J’ai gagné deux spéciales de jour et j’ai placé ma 690 Duke sur le podium dans les autres. Mais dans un virage de la 5e et ultime spéciale de jour, mon pneu arrière s’est dérobé. J’avais choisi de partir avec un pneu plus dur, mais je pense que c’est ma faute en étant un peu brutal à la sortie du virage sur un revêtement qui n’offrait pas beaucoup de grip !

Mais je ne regrette rien : c’est la course. Julien Toniutti a eu encore moins de chance que moi dans ce rallye. Mickaël Augras, mon concurrent direct dans ce championnat est un très bon pilote, il termine devant moi et est en tête du classement, mais cela me motive et la route au titre est encore longue. Ma moto en tout cas, elle est au top et je remercie KTM et Hervé Ricord pour le travail méthodique qu’ils ont effectué. Perso, j’irais au bout de mes capacités ».

Du haut de ses 25 ans, Florent laisse percevoir une véritable envie de titre scratch, le même que son frère Nicolas avait récolté en 2011 avec une BMW 800 et le concessionnaire Panda Moto. On verra bien.

Rendez-vous sur les prochains rallyes, en commençant par la Corse le 25 et 26 avril !

[(
Retrouvez le résumé de la 58e édition du Rallye moto de la Sarthe

)]

[(
Rallye de la Sarthe : le point sur les catégories après la deuxième manche

)]

Publicité

Commentaire (0)