Gilles, peux-tu nous dire ce qu’apporte la présence d’OSE, le nouveau promoteur du Championnat de France des Rallyes Routiers ?

Cela permet à notre championnat de bénéficier d’un énorme apport en communication, grâce à la notoriété du Dark Dog Moto Tour. Les épreuves font le plein d’engagés, même si on le doit aussi au travail de fond qui a été accompli par la commission depuis quelques années. Il se produit une synergie positive entre le pouvoir sportif et le partenaire promoteur, sans que ce dernier intervienne en rien dans le déroulement sportif des épreuves.

Justement, que penses-tu du déroulement de cette saison sur le plan sportif ?

Tout d’abord, je suis très satisfait de l’organisation des épreuves qui est de plus en plus pointue. Pour moi, on s’approche de la perfection.

Je me félicite aussi de la montée en puissance du championnat constructeurs, créé en 2014, tant du point de vue de l’engagement des équipes que de leur niveau de performances. Cette année, ce sont les teams constructeurs qui dominent le championnat Elite. Grâce à cela, nous avons droit à un championnat particulièrement relevé et disputé, dont le titre va rester très indécis jusqu’à la dernière épreuve.

Mais la lutte dans les catégories est également très intéressante à suivre. Par exemple, un pilote est en tête de la catégorie Sport 2 avec une machine de plus de 100 000 km qu’il utilise tous les jours pour son travail. Cela prouve qu’on peut aussi se faire plaisir et obtenir de bons résultats en rallye avec peu de moyens.

Quels sont les projets de la commission ?

En premier lieu, développer le rallye routier dans sa totalité, j’entends par là les épreuves du championnat comme celles qui sont hors championnat.

En second lieu, développer le championnat constructeurs. J’aimerais que davantage de constructeurs et de concessionnaires confient des motos à des pilotes ayant un bon potentiel. Nous essayons d’impliquer de plus en plus de professionnels dans un championnat qui reste un championnat amateur. Nous voudrions faire prendre conscience aux professionnels de l’intérêt de mettre en valeur des motos que leurs clients peuvent trouver en magasin.

Nous allons aussi réfléchir à une refonte des catégories du fait de la nouvelle législation sur la puissance des machines, mais aussi en fonction de la réglementation en vigueur pour les nouveaux permis de conduire.

En dernier lieu, nous voudrions simplifier encore les règlements et les contraintes, pour permettre à chacun de venir participer à un rallye avec sa moto de tous les jours.

Merci Gilles, et vive le Rallye Routier !

Dans la boutique motomag :
Commandez le GPS des pilotes de rallye : TRIPY II : GPS + Roadbook digital

 - 
Publicité

Commentaire (0)