Depuis le 2 avril, Charenton-le-Pont, petite commune limitrophe de Paris, a décidé d’imposer l’horodateur aux motards juste après Vincennes. Logiquement la commune a donc installé, avec son partenaire Empark, nouveau délégataire chargé de la gestion du stationnement, des panneaux et des horodateurs spécifiques pour informer les motards qu’ils sont désormais priés de passer à la caisse.

Vitesse et précipitation
Dans sa précipitation à vouloir faire payer les 2-roues, la commune a omis de contrôler les panneaux qui lui ont été livrés. La boulette ! Ils comportent tous la même faute d’orthographe puisqu’on y parle de « 2 roues motoriséEs ». Avec cette petite notule, nous souhaiterions simplement porter à la connaissance de l’équipe municipale que ce ne sont pas les 2 roues qui sont motorisées mais uniquement la roue arrière. Ainsi la bonne graphie est, au singulier, « 2-roues motorisé » ou, au pluriel, « 2-roues motorisés » mais jamais « 2 roues motoriséEs », la roue avant d’une moto n’étant pas motrice.

Fonds perdus
Une estimation à la louche nous permet de chiffrer la boulette à un minimum de 1 300 €, hors frais de pose. La commune dispose en effet de 26 parkings 2RM payants, listés à cet endroit sur chacun desquels est installé un panneau de 500 x 150 mm à environ 50 € pièce selon le site signaclic.com. Certes, Charenton s’en remettra. Il est toutefois regrettable de constater que cette mesure a déjà couté à la commune avant même de lui rapporter le moindre euro (jusqu’à fin avril, les 2-roues stationnés sur les places en question ne sont en effet pas verbalisés mais reçoivent un papillon d’information sur leur réservoir ou pare-brise).

Financer les associations
On peut alors se demander si, à l’instar des recettes des radars qui iront à l’hôpital pour soigner les accidentés de la route comme l’a indiqué le Premier ministre, celles du stationnement payant à Charenton iront aux associations spécialisées dans l’alphabétisation. Telle est justement la vocation du Secours Catholique de Charenton / Saint-Maurice d’après le guide de la vie associative de Charenton. En voilà au moins un qui pourrait se réjouir du passage au payant pour les motos !

 

Publicité
Publicité