« Réservé à la ville ! » La traduction du patronyme de cette veste est, à notre avis, trop réducteur. Certes, en misant sur la discrétion - qui doit beaucoup à son coloris unique « vert obscur » - cette veste de moto « Urbis Limited » affiche une prédilection pour le moto-boulot quotidien. Ses bonnes prestations routières nous ont toutefois permis de nous échapper du territoire urbain sans être immédiatement réduits en cendres par une puissance divine.

Isolante
Sa bonne tenue aux vitesses autoroutières, son calfeutrage efficace au col et aux poignets et ses couches isolantes (garnissage de ouate, gilet amovible façon doudoune) ne font pas craindre de rouler au cœur de l’hiver. Par un temps polaire, nous n’avons ressenti de froid qu’à travers une légère infiltration sur la poitrine. En revanche, il est inutile d’envisager de la sortir du placard en été, elle n’est pas conçue pour cet usage.

Étanche mais humide
Si la membrane étanche remplit son office en conservant le buste au sec, le coton extérieur de la veste, en se gorgeant d’eau, laisse percevoir une désagréable sensation d’humidité.
Sur les dix poches, pratiques et bien situées, seulement deux d’entre elles ont véritablement préservé leur contenu au sec. Toutes ces épaisseurs, dont une doublure 3D technique, apportent un bon sentiment de sécurité, en dépit de l’absence d’homologation et du protecteur dorsal D3O optionnel (45 €).
Pour apporter une touche de visibilité nocturne, des bandes réfléchissantes repliables sont fixées aux poignets et au col.

 

Retrouvez dans le Moto Magazine n°357 de mai 2019 notre comparatif complet de tenues urbaines pour la ville. Ce numéro est disponible en kiosque jusqu’au 29 mai et dans la boutique en ligne motomag.com.

Publicité

Commentaire (0)