Le xSystem reprend les grands principes du modèle électronique haut de gamme eSystem, exception faite du boitier de commande au guidon. Sur le xSystem, le réglage du débit s’effectue automatiquement depuis le réservoir d’huile. Sur les 5 degrés proposés, nous avons opté pour le flux minimum lors de notre test afin de ne pas noyer les maillons ou la roue arrière dans l’huile, tout en optimisant l’autonomie. Résultat : les 60 ml ont recouvert la chaîne d’un léger film d’huile durant 3000 km. L’activation et la mise en veille du goutte-à-goutte sont automatiques. Elles sont gérées par un accéléromètre intégré qui détecte les mouvements de la moto, le tout alimenté par sa batterie (consommation mesurée de 1,5 mA).

Le gros avantage de ce dispositif par rapport aux lubrifiants en aérosol est de maintenir la chaîne propre. Le film d’huile empêche en effet les poussières de s’agglutiner et de former une pâte à roder préjudiciable à sa longévité. Le Scottoiler présente donc deux avantages : vous épargner l’exercice du graissage de chaîne (parfois malcommode sur une moto dépourvue de béquille centrale) et prolonger la durée de vie de la transmission finale.
À noter que l’huile moteur remplace avantageusement le fluide d’origine.

La difficulté d’installation tient avant tout à la configuration de la moto (espace sous la selle, tubulure de cadres...). Dans notre cas, le principal problème est venu de l’amorçage initial, beaucoup plus long que celui présenté sur le tutoriel mis en ligne par le fabricant. Signalons la réactivité de l’assistance technique qui nous a accompagnés tout au long de cette phase délicate en nous délivrant de nombreux conseils.

Le diffuseur s’adapte à de nombreuses configurations de bras oscillant. À noter, le kit est accompagné de tout le matériel de montage nécessaire.

Publicité

Commentaire (0)