En images

Zero S 11 kW : joueuse visuel visuel visuel

François Bestel, directeur France de Zero Motorcycle
« C’est une excellente nouvelle pour tous les motards et plus généralement les commuters ainsi que tous ceux qui ont à effectuer des déplacements urbains quotidiennement, commente François Bestel, directeur France de Zero Motorcycle, dont l’ensemble de la gamme, équipée de batterie au lithium de haute technologie, est éligible au programme gouvernemental.

Cette décision sera, à n’en pas douter, un accélérateur de vente dans les mois à venir pour Zero Motorcycles, leader mondial dans ce domaine. C’est un signal fort envoyé aux consommateurs mais aussi aux concessionnaires de motos français : le 2-roues électrique est pris en considération par les autorités ».

- Tarif de la Zero S ZF13.0 11 kW (équivalent 125 cm3), prime incluse : 15 120 €
- Tarif de la Zero DSR (équivalent grosse cylindrée), prime incluse : 17 440 €.

Les motos Zero ne sont en revanche pas éligibles à la prime de 400 € proposée par la mairie de Paris, ces motos « ne répondant pas aux critères imposées par cette municipalité ». En clair, trop puissantes !

Frédéric de Manneville, directeur général d’ECCity
« Le bonus écologique de 1 000 euros annoncé par Ségolène Royal rend le prix du scooter électrique très attractif, se félicite Frédéric de Manneville, directeur général d’ECCity, qui diffuse notamment les scooters équivalent 125 cm3 Artelec 670 et 870. En comparaison d’un scooter classique, l’achat est rentabilisé en trois ans si l’on intègre la consommation de carburant et celle d’électricité ».
- Prix de vente Artelec 670 : 7 490 € -1 000 € de bonus
- Prix de vente Artelec 870 : 8 490 € -1 000 € de bonus.
Selon ce fabricant, le surcoût d’un électrique par rapport à un thermique s’amortit en 3 ans (environ 24 000 km), par les économies en :
- carburant (60 centimes pour un plein de 100 km)
- entretien (réduit aux freins et pneus)
- assurance (jusqu’à -50 % chez certains assureurs).

Georges Charitat, chef des ventes B to B chez Peugeot Scooter
« L’écologie a un prix, que les particuliers ne sont pas encore prêts à mettre, estime Georges Charitat, chef des ventes B to B chez Peugeot Scooter. Il faut absolument soutenir le marché pour le maintenir puis le développer. Il faut avoir un abondement financier sinon ce sera très difficile ».
Peugeot Scooter propose le modèle e-Vivacity, un équivalent 50 cm3 vendu neuf 3 290 € hors aides de l’État et des collectivités locales. Ce modèle a été produit à 800 exemplaires depuis 2011 et 390 ont été vendus, dont 80 % aux professionnels (polices municipales, départements…).

Complément d’info sur Motomag.com

- Motos et scooters électriques, un marché émergent ?
- Euro 3, 100 chevaux… les explications à la hausse des ventes de 2RM
- Le marché français en chiffres
- Bridage à 47,5 chevaux : le marché français a-t-il souffert ?

Publicité
Publicité