Bilan occasion

En images

Yamaha 600 Fazer 2001 : moteur souple Yamaha 600 Fazer 2001 : carénage Yamaha 600 Fazer : belle polyvalence Yamaha 600 Fazer : à bord

Points forts :

- C’est d’abord le moteur de la FZS qui fait chavirer les cœurs.
- Tour de force, il séduit autant les amateurs de conduite musclée que l’utilisateur tranquille plutôt porté sur le tourisme.
- Même si son niveau de performances le hisse à un registre fréquenté par des cylindrées supérieures, il reste facile à domestiquer grâce à la stabilité de la partie-cycle et à un freinage parfait (lui aussi dérivé de la gamme sportive).
- Agile et très maniable, cette Yamaha ne rechigne pas à arpenter les grandes agglomérations.
- Son petit tête de fourche surprend par son niveau de protection, tandis que la présence de la béquille centrale facilite l’entretien courant.
- Au final, cette machine homogène se révèle être une alternative économique aux stars actuelles de la catégorie.

Points à surveiller :

Problème fréquent 20 % et + :

- Le radiateur est très vulnérable. Traquer toutes traces de fuites, suintements (colonnes) et déformations.
- La boîte est dure et bruyante (normal). S’assurer toutefois que la sélection reste précise, et que le verrouillage ferme sur tous les rapports (pas de vitesse qui saute).

Incidents rares 2 à 19% :

- L’étrier de frein arrière risque d’être grippé (encrassement rapide), entraînant une usure prématurée du disque.
- Le collecteur d’échappement noir mat d’origine est souvent remplacé peu après l’achat (corrosion). Faire le tri entre les lignes adaptables, en s’assurant que la béquille centrale est fonctionnelle, le niveau sonore correct et la souplesse maintenue (déréglage carburation).

Incidents isolé - de 2% :

- Le faisceau électrique est peu étanche (sous l’instrumentation, sous la selle). Contrôler toutes les fonctions. éviter toute modification consistant à coupler les faisceaux de code/phare, la plupart du temps bricolées (risques de court-circuit, voire d’incendie).
- Les disques avant peuvent atteindre leur limite d’usure dès 25 000 km. Vérifier la qualité des plaquettes utilisées, qui renseignent sur le mode d’utilisation antérieur.

Consommables :

- Pneu Av de 6 000 à 24 000 moyenne 12 000
- Pneu Ar de 5 000 à 18 000 moyenne 10 000
- Plaquettes Av de 6 000 à 20 000 moyenne 12 000
- Plaquettes Ar de 8 000 à 15 000 moyenne 8 000
- Kit chaîne de 5 000 à 30 000 moyenne 18 000
- Conso moyenne 7 litres/100 km

Au baromètre de l’occasion :

Très largement diffusée, la 600 FZS reste une machine très convoitée, au bénéfice d’une excellente (et justifiée) réputation. Les tarifs sont très soutenus, et il est difficile d’échapper à une surcote de 10 à 15 %. Les modèles totalisant moins de 20 000 km et améliorés d’accessoires s’affichent même avec 20 % de plus-value.

L’essai en bref :

Malgré son cadre en tubes d’acier et son moteur alimenté par carburateurs, l’ancienne Fazer ne fait pas figure d’antiquité dès lors qu’il s’agit de prendre la route. La position de conduite est très agréable, et le carénage permet de soulager le buste des courants d’air. La mécanique fait preuve d’une belle santé d’un bout à l’autre du compte-tours, sans pour autant se révéler exclusive. Le freinage est aussi puissant que facile à doser (sauf à l’arrière, sujet aux blocages). Parfaitement suspendue et dotée d’une ergonomie « à l’ancienne », la FZS préserve le confort du conducteur et du passager. D’ailleurs, nos essayeurs avaient noté que l’ancêtre surclassait sa remplaçante !

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus