Sujet

Jeff
le 12 janvier 1998 à 00:00

Triumph 900 Tiger

Plus que tout autre gros trail, la Triumph 900 Tiger (1993 - 2000) joue la carte de routière au long cours. Le trois pattes, velu à souhait, anime une partie cycle rigoureuse, mais mal à l’aise dans les chemins escarpés.
La Tiger perpétue l’image typiquement britannique de la routière aménagée pour les pistes, nommée "scrambler"... à l’autre bout du tunnel.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 7 février 2007 à 06:56

900 Tiger

je suis prorpio d’un modèle 97 acheté il y a un an en mauvais état carosserie mais super état mécanique, révisé correctement par Diagonale. C’est une moto de grand certes, mais qui n’est pas si lourde que ça et surtout très maniable. Je roule beaucoup sur route mais aussi dans Paris et je n’ai aucun problème pour me faufiler (s ce n’est du fait des sacoche mais ça, c’est pas la faute de la moto). La garde au sol est plus que correcte pour cet usage, on peut sauter des grand trottoirs à deux sans taper.
Les plus : le moteur évidemment, qui ne lasse pas, la fiabilité, et le coût de focntionnement : Moins de 6l / 100 et pas d’huille au 5000. Protection correcte avec une bulle haute.
Les moins : Une fourche de trail qui plonge trop et qui accentue le tranfert de masse au freinage, l’arrière déccoche facilement. (de l’huile plus épaisse ne change pas grand chose. Je me suis laissé dire que des ressorts WP améliorait la chose mais je suis septique) Pas de béquille centrale. le coût des consommable (80 e les jeux de plaquettes) et les vis que fixation de plaquettes qui ont tendance à gripper (à surveiller)
Les pannes : pas de pbs électriques. deux pannes idiotes : Un joint papier à un euros et une heure de boulot sur la pompe à eau.
Le pré-filtre qui se trouve dans la durit d’essence (et non pas celui du robinet) qui s’est bouché. Résultat : l’essence n’arrive plus. 10 mn d’intervention et c’est reparti.
Mécaniquement l’entretien est relativement simple mais le démontage du filtre à air (qui nécessite un tourne vis de 3 m de long pour desserrer les 16 (!) vis du boitier est énervant.
rien à repprocher de vraiment dissuassif. Elle s’approche de la moto à l’ancienne. Solide, bricolable, règlable, bidouillable, équipable....
sam

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 octobre 2005 à 13:27

> 900 Tiger modèle 1996

Propriétaire d’un modèle 1996 depuis de nombreuses années, jamais je ne regrette mon achat. C’est vraiment une machine formidable, tout y est : Moteur, autonomie, finition, équipement... Mesurant 1,90 m pour 100 kg, le poids haut perché et le gabarit ne me gênent pas. Une fois ce dernier adopté, il est facile de circuler sur tous les types de parcours, même en ville. La seule modification effectuée est l’apport d’une bulle haute ERMAX. Pour les pneus, je suis équipé de MICHELIN T 66 dont je suis très content. Equipé d’un top-case et d’une saccoche réservoir, je n’ai aucun problème pour effectuer de longs trajets. Il est vrai cependant que cette machine s’adresse aux grands.

Répondre à ce message