Sujet
auteur
le 9 juin 2016 à 13:53

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

La Mutuelle des Motards prend la vague sur le Wheels and Waves : l’assureur présente la X83, une moto préparée par ses salariés, et « Ma Perso », le premier contrat d’assurance pour moto personnalisée.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Motorman

le 24 juin 2016 à 08:40

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Sincèrement, je ne comprends pas tes propos.
D’un côté, tu critiques un assureur qui prend le choix de la transparence avec ses assurés qui font le choix de modifier leur machine, qui serait selon toi un incitateur à rouler avec des éléments non homologués (ce qui ne rend pas la moto plus dangereuse pour autant, jusqu’à preuve du contraire), et d’un autre, tu dis que toi même, tu roules avec des machines modifiées, et que tu as demandé à ton assureur un document qui précise que tu peux rouler avec une machine modifiée (donc, non homologuée) et qu’il t’assurera en cas d’accident (Tu en es sur ? Ce document émane t-il du siège de la société ? Quelle est cette société d’assurance ?).

N’y a t-il pas là des propos contradictoires, un peu schizophrènes ? Car en faisant ainsi, ton assureur a lui aussi été facilitateur, d’après ton raisonnement.

Alors, pourquoi refuses-tu d’un assureur ce que tu as accepté du tien ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 22 juin 2016 à 11:13

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Je ne confond pas tout. Moi aussi je suis ravi que des assureurs assurent.
Mais un véhicule passe une homologation et toute modification de pièces d’un véhicule soumis à l’homologation est interdit. Par exemple tu as les feux, la dimension des pneus, le tableau de bord, les frein, le moteur, le niveau sonore, le système de freinage, les amortisseurs, les aprtie saillantes...
Si tu changes une de ces pièces qui conditionnent la réception de l’homologation du véhicule, tu dois repasser une homologation partielle, pour t’en servir sur la voie publique.
Ensuite, rien n’interdit de vendre, de monter et d’utiliser des pièces performantes, du moment que ces pièces ont une homologation CE (c’est simplement une autorisation de commercialisation, pas de circulation) et que tu n’utilises pas ce véhicule sur voie publique. Sur circuit, dans ton jardin, tu fais ce que tu veux.
Après c’est mon interprétation, mais la loi n’est que interprétation. Si ton assureur te dis, je t’assure pour être sur la voie publique avec ton véhicule qui a des pièces non conforme à la réception d’homologation du type mine. Je trouve que ton assureur t’enlève la barrière du je ne me modifie pas, car je ne suis plus homologué, donc facilite le faite de mettre sur voie publique un véhicule non conforme au type mine.

Je soulève ce point, car si tu as un accident simple, ton assureur ou les pouvoir publique ne seront pas regardant. Mais si tu as un accident avec des centaines de millier voir million d’Euros en jeux. Là la chanson risque de ne plus être la même. Et d’un point de vue judiciaire je ne pense pas être aussi bien armée en terme d’avocat et conseil que l’assureur et les pouvoir publique.

Pour rassurer ceux qui pense que je suis un mec qui suis les lois. J’ai 2 vieilles voitures aussi et les 2 sont modifiés (freins, moteur, amortisseur, feux) et j’ai le papier d’engagement de mon assureur, indiquant que malgré mes modifications, toute mes garanties sont toujours présentes. Mais je me doute qu’en cas d’accident avec du corporel, il essayera de me présenter la note.

Répondre à ce message
auteur
Motorman

le 22 juin 2016 à 10:02

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Faut pas tout confondre.
La loi interdit de faire des modifications "notables". Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas la définition de ce mot dans le code de la route, ce qui laisse une interprétation totale de ce qui est notable, de ce qui ne l’est pas.

Le code de la route interdit la vente de pièces augmentant les performances des véhicules, et puni ceux qui le font, ou qui les utilisent sur la voie publique (pris à la lettre, une ligne homologuée serait interdite si elle fait gagner ne serait-ce qu’un seul cheval...)

Mais d’un autre côté, le code de la route précise que tout véhicule terrestre à moteur doit être assuré. Une bécane modifiée reste un véhicule.

Que faire alors ?

Moi, j’applaudis l’assureur qui officiellement, s’engage à couvrir un véhicule modifié.

Est-il facilitateur ? Ca ce discute, mais Je ne vois pas en quoi.

Personne n’impose à quiconque de modifier quoi que ce soit sur sa moto.

Mais pour ceux qui prennent le risque de le faire, il est quand même bien de savoir que leurs éventuelles victimes seront bien indemnisées par leur assureur, parce qu’un contrat aura été signé et que les 2 parties auront validé le fait que le véhicule était modifié. C’est préférable à celui qui le fait en catimini sans le déclarer, avec la crainte du jour où il y aura un accident....

Et puis, on discute, et on ne connait pas les conditions de souscription. Si ça se trouve, les modifications jugées trop extrêmes seront refusées...

Répondre à ce message
auteur
Solexinemoto

le 22 juin 2016 à 08:42

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Moi j’aurai bien aimé voir les étapes de la préparation et surtout ce qu’il est possible ou pas de faire

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 16 juin 2016 à 08:23

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Assuré ok, mais que fait l’assurance par rapport au code de la route. Il est clairement stipulé qu’il est interdit de mettre sur la route un véhicule non homologué et toute complicité ou facilitation à la mise sur la route est pénalement punissable.
Sauf erreur de ma part, mais créer un contrat d’assurance, permettant aux gens d’être assurer avec une machine non homologué sur route, ce n’est pas de la facilitation au propriétaire du véhicule de circuler avant un véhicule non homologué ?
Le problème n’est pas spécialement l’assurance, car la mutuelle des motards n’est pas révolutionnaire dans ce domaine, il existe plusieurs assureurs spécialisé dans le domaine du custom, hot rod,... (voiture, moto,...). Perso j’ai un véhicule modifié et j’ai un papier de l’assureur reconnaissant mes modifications et s’engageant à me couvrir en cas d’accident.
Pour moi il faut s’attaquer à la base du problème, simplifier les démarches de modification des véhicules, comme c’est fait en allemagne, angleterre, suisse...
Car on nous parle de pollution, mais sur un véhicule non équipé de pot catalytique, si on lui rajoute pour diminuer la pollution, on a la double peine. Véhicule non légale sur route et en plus non reconnus comme moins polluant.

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 11 juin 2016 à 23:04

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Salut Marcel,

Ce n’est pas que le combat des bikers, il n’y a pas qu’eux qui modifient leurs motos et ainsi se retrouvent « hors réception ». Je ne comprends pas bien pourquoi, d’ailleurs, la FBF ne fait pas plus largement appel à tous les motards pour la soutenir… Une histoire de chapelles ?!

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 9 juin 2016 à 19:43

Wheels and Waves 2016 : la Mutuelle des motards prend la vague !

Assurable... sans doute. Je vous fais confiance. Mais passerait-elle avec succès un CT, meme pour une revente ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit avec le combat des bikers de la FBF. Une vraie menace sur tout ce qui sort un peu des clous.
Pendant ce temps là, bien évidemment, je roule sur un vélo qui n’a ni feux, ni Klaxon, ni catadioptre sur les jantes ou les pedales... Et personne ne m’emmerde. Et je peux remonter les sens interdits avec la bénidiction de l’Etat, en dépit du fait que cette pratique est factuellement dangereuse.

Répondre à ce message