Sujet

Etienne
le 9 décembre 2016 à 17:47

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Sans être révolutionnaire, la Yamaha MT-09 millésimée 2017 corrige nombre de ses défauts. Voici l’essai de Moto Magazine, réalisé sur des routes de montagne particulièrement viroleuses.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
ludo51

le 18 décembre 2016 à 17:40

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Paumés peut-être , style manga fourre-tout , probablement aussi , mais moche de toutes façons , certainement ..... La preuve , ce foisonnement de "marchés de niches" , genre Triumph Bobber ou BMW Racer ...etc

Répondre à ce message
auteur
HurluGurlu

le 18 décembre 2016 à 12:10

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

L’ espoir de sortir du manga viendra peut être de la Chine ? Hi, hi... Pour ma part, je perçois surtout aucune cohérence dans ce "style Manga" qu’ on veut nous vendre comme un style. Il suffit de comparer la première ER-6 (tendance bio-mou dans les formes) avec la toute dernière z-650 (tranchante et agressive) désignées pourtant toutes deux comme "inspirées manga" pour s’ apercevoir que le terme accepte le tout-venant .

Je crois que le marketing est figé, déchiré entre le consommateur techno-juvénile (plus ou moins djeun’s) qui souhaite s’ affirmer avec un truc coupé à la serpe qu’ a l’ air chan-mé et celui plus posé (ou cultivé) qui veut un truc plus classe, cohérent et pourquoi pas "brut et rock and roll", surtout s’il s’ agit d’ un roadster... Y a qu’ à voir le regrets des amateurs de speed triple quand on les a privé des optiques rondes, ou bien le retour du gros phare, rond aussi, sur la sv dernière mouture pour comprendre qu’ on est bien paumés.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 14 décembre 2016 à 10:30

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Fab31 tu écris

” ...là où je ne suis pas du tout d’accord, c’est sur l’idée que les constructeurs japonais sont responsables de cette laideur chez les roadsters. Ben, je trouve qu’elles sont aussi laides en Europe comme en Asie. “

L’ennui c’est que si le constat est réel à l’instant « t » que nous vivons aujourd’hui, ceux qui ont contribué à enlaidir de manière aussi évidente les roadsters sont les « designers »… Japonais ! En effet les rodsters modernes sont né de la fusion de machines à vocation sportive décarénées pour l’occasion avec les délires esthétiques des codes « manga »...

” Yamaha a sorti de belles réussites néo rétro avec les déclinaisons XSR (700 et 900) des MT. “

Pas d’accord du tout ! Ces machines sont aussi en rapport avec un vrai style néo-rétro (censé évoquer le plus exactement possible le style de machines dont les plus récentes seraient des années 70) que les derniers roadsters BMW qui prétendent répondre à cette tendance… Autant te dire que pour moi dont la première bécane fut une R 69S de 1967 achetée d’occasion en 1970 pour mon permis A, ces BMW de 2016 n’évoquent rien du tout...

” Dans le segment des vrais trails, les japonais sont loins d’être à la ramasse. Honda vient de sortir le seul vrai gros trail de 1000cc, là où BMW et Ducati (et Yam et Triumph et KTM) faisaient plutôt dans la surenchère de puissance (des super adventures sport GT...). “

Le trail n’appartient absolument pas à la période « classique » de la moto (on ne faisait alors que des "Scramblers")… C’est un marché à part qui ne commence à prendre de l’importance qu’avec les grands rallye panafricains (comme le Paris-Dakar). Curieux marché d’ailleurs – ce qui explique à mon humble avis le faible nombre de modèles répondant réellement à la vocation déclarée de la catégorie… Soyond clair, le rêve d’aventure est ici nettement plus la motivation que de prendre réellement les pistes lointaines… D’où la faible préoccupation des concepteurs pour une aptitude réelle au tout-terrain (un peu comme pour les S.U.V. et 4x4 en automobile). Honda, si tu veux mon humble avis, a sorti quelque chose de plus « vrai » simplement parce que la marque disposait déjà dans sa gamme des éléments nécessaires… Aujourd’hui les Rallyes sur piste n’ont plus la cote (merci les éco(N)logistes) et donc on ne fait plus de réels efforts pour être compétitif dans ce domaine.

” Il y en a pour tous les goûts et tous les passionnés.<<

Absolument pas d’accord ! Je suis convaincu que sur la base de vraies « néo-rétros » il est très facile de proposer un type de moto (volontairement ?) ignoré des fabricants aujourd’hui : une ROUTIÈRE, certes capable de parcours autoroutiers sans peine mais pas spécialement conçue pour cet usage principal, très polyvalente : utilisable aussi bien pour les trajets quotidiens, les ballades de week-ends ou les congés annuels ; offrant une protection aux éléments digne de ce nom avec une position tourrisme pour le pilote (et le passager) et une bagagerie ad-hoc mais sans gadgeterie chère, d’un poids inférieur à 220Kg à sec et d’un prix inférieur à 10000€. Problème : la plupart des fabricants n’en veulent pas car elle porterait atteinte à leur GT « vaisseau amiral » de luxe (ou ne se consacrent qu’à des machines à prétention sportive) et les « préparateurs » sont obnubilés par les Café-Racers…

” … le travail fait sur le moteur et l’agilité de ces motos (j’ai fait mes leçons sur MT07) est une réussite d’un point de vue rapport qualité/prix. Je crois d’ailleurs que les motos écoles expliquent assez largement le succès des MT07 et des ER6N (et bientôt de la Z650)<<

Là tu ne fais que confirmer et compléter ce que je disais des qualités techniques et du placement sur le marché de ces machines...

” Coté hypersport, la R1M a l’air super. Mais je ne me vois pas faire du Rossi sur la route… “

Outre le fait (signalé par Motomag) que la catégorie hypersport perd de plus en plus d’adeptes au fil de l’aggravation de la « répressionite » anti-vitesse de nos chers politicards, la moto « sportive » est devenue au fil des ans de plus en plus inadaptée à la réalité… Si dans les années 60 le Continental Circus courait sur des circuits qui étaient des routes et des rues temporairement neutralisées, avec des pilotes chevauchant des machines directement issues des machines de série dans bin des cas, le sport motocycliste s’est modifié à l’image du sport automobile dès les années 70. Avec une différence de taille cependant, si en automobile subsistait le rallye sur route et quelques épreuves de catégorie « sport » la moto – même en endurance – évoluait plutôt vers l’équivalent des « Formules » en automobile…

Te viendrait-il à l’idée de prendre une Formule 1 et de la doter des feux réglementaires (et d’un siège passager additionnel particulièrement inconfortable) et de la proposer comme véhicule à utiliser au quotidien sur route ouverte ? Je ne pense pas… Pourtant c’est exactement ce que nombre de fabricants moto font avec leur modèles hypersport ! Or, les japonais ont assis leur réputation mécanique sur des moteurs spécialement étudiés pour de telles machines, rien d’étonnant à ce que les hypersports japonaises soient en général des réussites techniques mais aussi à ce que pour des raisons économiques (une motorisation complètement nouvelle coûte cher en investissement et en temps de recherche) ils tendent toujours à imposer le type de moteur qui leur a acquis pendant des années une suprématie presque totale en course : le 4 cylindres en ligne super-carré favorisant le régime sur le couple… même lorsque ces caractéristiques sont en fait contraire à l’esprit de la machine qu’ils veulent produire.
Et c’est ce manque d’adaptabilité qui les coulera à terme avec d’ailleurs le fait qu’ils ne produisent plus grand-chose au Japon même...

” En tout cas, voir un prochain déclin des marques japonaises ? Non. Seuls les Chinois pourraient leur faire mal en Asie, mais pour le moment, leur offre reste en deçà d’un point de vue qualité. “

Les Chinois le feront dès qu’ils jugeront que le moment est venu… Déjà la qualité des nombreuses voitures qu’ils produisent est passée du médiocre à l’excellent et n’oublie pas qu’une grande partie des machines « japonaises » est produite en Chine ou dans le Sud-Est asiatique ! De plus et depuis longtemps, les machines japonaises n’ont plus l’avantage d’un prix plus abordable que les autres… Dans un contexte de crise économique profonde et durable les prix des « Mash » (marque française mais production en Chine) deviendront de plus en plus réalistes en fonction du pourvoir d’achat du citoyen Lambda souhaitant continuer la moto… Et je suis sûr que des machines plus originales, plus puissantes et mieux finies arriveront tôt ou tard sur les marchés français et européens avec un bien meilleur rapport qualité/prix/fonctionnalité.

FPW

Répondre à ce message
auteur
Fab31

le 14 décembre 2016 à 02:58

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Je suis d’accord pour dire que la MT09 n’était déjà pas belle et qu’en copiant la MT10, elle est encore plus laide. Dans l’absolue, je trouve que les roadsters, naked et streetfighters contemporains ne sont pas mon style. De la Monster à la Street Triple, en passant par la Super Duke. Cependant la Monster reste celle qui a le design (et le son) le plus réussi (c’est d’ailleurs celle qui s’est faite copiée par les autres).

Donc, là où je ne suis pas du tout d’accord, c’est sur l’idée que les constructeurs japonais sont responsables de cette laideur chez les roadsters. Ben, je trouve qu’elles sont aussi laides en Europe comme en Asie.

Yamaha a sorti de belles réussites néo rétro avec les déclinaisons XSR (700 et 900) des MT. De ce fait, vous pouvez avoir le moteur de la MT09 dans un habillage néo-rétro et travailler avec un préparateur pour sortir du bel ouvrage.

Dans le segment des vrais trails, les japonais sont loins d’être à la ramasse. Honda vient de sortir le seul vrai gros trail de 1000cc, là où BMW et Ducati (et Yam et Triumph et KTM) faisaient plutôt dans la surenchère de puissance (des super adventures sport GT...).
Il y en a pour tous les goûts et tous les passionnés. Pour le moment, je ne me vois pas acheter une Yam (ils se sont trop concentrés sur les TMax maxi scoot et les MT super moches). Mais le travail fait sur le moteur et l’agilité de ces motos (j’ai fait mes leçons sur MT07) est une réussite d’un point de vue rapport qualité/prix. Je crois d’ailleurs que les motos écoles expliquent assez largement le succès des MT07 et des ER6N (et bientôt de la Z650).

Coté hypersport, la R1M a l’air super. Mais je ne me vois pas faire du Rossi sur la route...

En tout cas, voir un prochain déclin des marques japonaises ? Non. Seuls les Chinois pourraient leur faire mal en Asie, mais pour le moment, leur offre reste en deça d’un point de vue qualité.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 11 décembre 2016 à 18:28

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Je le pense , ce qui explique aussi le regain de forme des marque extra-japonaises (BMW , HD , Triumph...etc) qui se contentent souvent d’une esthétique moins .... tendance , et argumentent sur autre chose...

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 11 décembre 2016 à 11:27

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Ludo51

Encore une fois d’accord avec toi (et Emile)...

Le "style Manga" il faudrait peut-être un jour que les "designers" japonais (et d’autres d’ailleurs) en sortent...

Questions à 100 sous, le succès commercial (relatif) de ces machines n’est-il pas plus dû à leurs qualités purement techniques et à leur positionnement côté tarif qu’à un véritable enthousiasme pour leur "gueule" ? Tandis que la prolifération des "Customs" (Cruisers dans la véritable langue d’origine du concept) est une histoire purement d’image malgré une inadaptation chronique au profil du réseau routier français (et même plus largement européen) ?

Perso, je pense que le choix - décrit par certain comme complet, voire pléthorique, par certains (parce qu’ils y trouvent leur compte à mon humble avis) - n’est pas aussi ouvert et adapté à la (vraie) demande potentielle des pratiquants... Et bien plus influencé par les département marketing et la possibilité de réutiliser (recycler ?) au maximum des élément déjà existants...

Le succès des machines "classiques" (qui ne se dément pas) semblerait au contraire prouver que les motards actuels souhaiteraient un retour au classicisme stylistique et à une certaine simplicité et qu’il ne manque à ces machines qu’un peu plus de rigueur en matière de freinage et de tenue de route pour convaincre une majorité...

Kawasaki n’a rien compris à ce phénomène et c’est bien dommage (fin de la W-800), quant à Yamaha, hormis la série des Monocylindres SR, ses seules tentatives classiques porte sur les Customs...

La moto japonaise serait-elle destinée, après avoir dominé le marché depuis la fin des années 60, à connaître son déclin ?

FPW

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 10 décembre 2016 à 14:18

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Pas mieux ..... ce n’est pas encore la prochaine fois que j’achèterai une Yamaha (ou une Kawa , c’est aussi moche !)

Répondre à ce message
auteur
emile

le 10 décembre 2016 à 12:04

Yamaha MT-09 2017 : revue et corrigée

Peut-être que le moteur est super, tout le monde le dit
Pour le reste et de mon point de vue, qu’est-ce que c’est laid, aussi bien dans la forme que dans les coloris !
Donc il y a un défaut qui n’a pas été corrigé

Répondre à ce message