Sujet

Nicolas
le 6 mars à 17:22

Test équipements de Moto Magazine : 12 nettoyants de jantes

Quoi de plus utile qu’un produit nettoyant de jante pour rendre un peu de lustre à sa moto à la sortie de l’hiver ? Dans son numéro de mars 2017, Moto Magazine en a testé douze. À découvrir d’urgence !

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 16 mars à 10:15

Test équipements de Moto Magazine : 12 nettoyants de jantes

Bonjour, chimiste, un temps salarié d’une entreprise produisant des détergents, il y a bien longtemps (surtout après avoir vu le vernis de ma 4L écaillé après des lavages avec un produit pour vaisselle) que j’ai renoncé à utiliser détergents ou solvants pour faire une beauté à ma moto. Pour moi c’est eau tiède et un peu de patience. Résultat ma moto bien que souvent propre n’est jamais rutilante. Le cas des jantes (tout comme celui de la chaine) est évidement plus délicat. Si la roue avant accepte l’eau tiède, la roue arrière a besoin d’autre chose, pour moi c’est un chiffon imprégné d’huile auto (en évitant d’en badigeonner le pneu). La encore ça ne brille pas mais c’est « propre ». Il me semble d’ailleurs avoir lu dans un ancien motomag qu’un lecteur préconisait les lingettes pour bébé, autre forme de corps gras (le produit de la lingette, pas le bébé, quoi que…).
Bref, l’article du N° de mars (N° 335) m’a beaucoup intéressé. Il m’a cependant fait dresser les sourcils dans deux domaines.
La chimie d’abord : un tensio-actif ne sépare pas l’eau de la graisse, c’est tout l’inverse, il aide l’eau à entrainer la graisse. Le pH ensuite, je ne sais pas exactement comment vous avez procédé, mais si vous avez trempé vos papiers pH dans les produits purs, les résultats ne sont pas forcément corrects (qui dit pH dit solutions « diluées »).
En matière de sécurité ensuite. Un corps humain c’est beaucoup d’eau et un peu de graisse, le tout aggloméré par quelques protéines. Tout ce qu’il faut pour être agressé par les solvants ou les détergents puissants. Se protéger les mains c’est bien, mais se protéger les yeux c’est mieux, particulièrement avec les produits contenant de la soude. Pour les solvants, genre acétone, le premier risque est l’incendie (les solvants halogénés, souvent chlorés, qui sont « ininflammables » sont supposés être bannis depuis plusieurs années).

Pour les chaines à anneaux toriques, le problème est d’éviter d’utiliser un produit qui pourrait attaquer les joints. Et là c’est le grand mystère. Les joints sont-ils tous faits dans le même élastomère ? D’un élastomère à l’autre les résistances aux solvants peuvent être très différentes. Il me semble d’ailleurs qu’il fut un temps vous préconisiez de nettoyer les chaines au pétrole mais que vous avez depuis abandonné cette solution. Personnellement, dans le doute je me contente d’accumuler la graisse, ce qui n’est pas génial, notamment pour la jante.

Cordialement.
Luc

Répondre à ce message
Publicité