Sujet

David Anser
le 4 août à 17:26

Gants obligatoires : la confusion persiste

L’obligation de porter des gants homologués à deux-roues continue à faire couler de l’encre et à semer la confusion, tant chez les usagers que chez les forces de l’ordre. L’histoire de notre lecteur Loïc, montre à quel point le flou persiste, laissant la porte ouverte à des verbalisations injustifiées même si les forces de l’ordre s’en défendent.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Bingo

le 24 août à 18:12

Gants obligatoires : la confusion persiste

Bis repetita placent ! Voilà un nouveau membre de la FFMC pour traiter l’obligation du port des gants de "sujet secondaire"... S’il convient de noter une évolution positive par rapport à "histoire infime", je ne saurais m’en contenter. Je m’empresse de préciser que dans mon esprit, il ne s’agit pas d’un dossier qui emporte, par son importance, tous les autres, mais qui aurait du faire l’objet d’un traitement identique, parmi les initiateurs des manifestations, à celui d’autres comme le CT ou les ZCR. D’autant que sur l’obligation des gants, il n’y aura pas de retour en arrière, bien au contraire, car c’est la première étape d’une fuite en avant sécuritaire qui ne devrait pas s’achever pas avant l’instauration d’un équipement complet obligatoire, jusqu’à l’airbag. Je souhaite de tout mon coeur qu’on ne se retrouve pas, dans quelques années, à discuter de l’impact dramatique de ces nouvelles contraintes sur notre passion. A titre d’illustration : lorsque le casque a été rendu obligatoire pour les adultes en vélo, dans certains pays, la pratique de la bicyclette a diminué de 30 % ! On imagine sans peine ce qui se passerait si l’airbag, à la fois contraignant et couteux, devenait obligatoire en France...
La mise en place des ZCR, tout à la fois vilainie sociale, mesure liberticide et exception culturelle française pour les deux-roues, présente pourtant moins d’inconvénients : d’abord parce que - c’est prévu par le décret - les mairies ont le choix d’exclure du champ d’interdiction les catégories de véhicules qu’elles souhaitent ; la FFMC a obtenu partiellement gain de cause par sa mobilisation conséquente, puisque dans certaines métropoles, les deux-roues ne seront pas concernés. Ensuite, parce que, du fait de cette règlementation, un retour en arrière est tout à fait possible, le jour où l’Europe, et donc in fine la France, sous la pression de la FEMA ou de certains députés européens, aura pris conscience que motos et scooters en ville sont une solution avant que d’être un problème. Enfin, parce qu’avec la fin programmée des moteurs diesels et essence - si ce n’est par l’initiative des gouvernements, ce sera par la fin du pétrole bon marché - les ZCR tomberont d’elles-mêmes, comme la vignette Voynet est tombée quelques années après sa création.
Ainsi que je l’ai rappelé à Fred, il est inexact de prétendre que la mobilisation contre les ZCR ou contre le CT a été un échec. Pas quand 50000 manifestants sont présents dans la rue. Motomag ayant, en son temps, crié victoire, cette affirmation sonnerait presque comme un crime de lèse-majesté. Le résultat sur Paris n’a pas été à la hauteur de la mobilisation, c’est une évidence, mais je reste persuadé que, sur la question des ZCR, rien n’aurait pu faire ployer Hidalgo et ses sbires, quand bien même nous aurions été le double ! D’autres métropoles ont en revanche été sensibles à notre amicale pression. Pour Paris, nous saurons cependant assez rapidement s’il est resté quelque chose de notre mobilisation : je rappelle qu’il était prévu à l’origine une montée en puissance, année après année, des interdictions suivant les normes EuroX, pour aboutir en 2020 à l’interdiction de circuler des 4 roues avant 2011 et des 2 roues avant 2016... Nous verrons bien en 2018 si l’effet cliquet concerne tout le monde ou seulement les véhicules diesel à 4 roues.

Répondre à ce message
auteur
Collec

le 24 août à 17:08

Gants obligatoires : la confusion persiste

Il est juste hallucinant de lire qu’il aurait fallu manifester prioritairement contre l’obligation du port des gants ! Quelle bonne idée, d’autant que le propos est savamment détourné : en disant "la FFMC est pour le port des gants", on souligne simplement une évidence ! OUI, bien entendu, la FFMC prône le port des gants (et du reste d’un équipement protecteur), mais l’écrire tel quel dans un contexte comme les commentaires à cet article est très proche d’une manipulation intellectuelle. De tous temps la FFMC a été POUR le port des gants, comme de tous temps, la FFMC a été CONTRE l’obligation légale du port desdists.
Mais là n’est pas le plus grave.
La FFMC a le devoir de hiérarchiser ses combats : or, le pire de ces dernières années est bien l’interdiction pure et simple de circuler ! Quelle est l’importance de porter des gants CE ou une plaque de 210 si on doit laisser sa moto au garage pour cause d’obsolescence écologique ? L’échec de la FFMC n’est pas de n’avoir rien fait contre les gants, mais sans doute de ne pas avoir su convaincre les motards de l’urgence de combattre le principe des ZCR et Crit’Air. Combien de fois a-t-on entendu dans les antennes de province "c’est un problème parisien, nous on n’est pas concernés"...
Joli résultat, en vérité : on s’échine sur un sujet secondaire comme le port obligatoire de gants ou les plaques, alors qu’on nous interdit purement et simplement de circuler ? A bons entendeurs...

Répondre à ce message
auteur
cocoche

le 24 août à 16:12

Gants obligatoires : la confusion persiste

qu’est-ce que je disais ???

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 24 août à 12:53

Gants obligatoires : la confusion persiste

Pourquoi, Cocoche, réagirais-je "vertement" à ton message, même si celui-ci est est teinté d’un peu de paranoïa, car considérant que toute critique émane d’un ennemi, au visage forcément multiple, qu’on se doit d’ignorer si on ne peut le combattre ?
Les membres de la FFMC sont-ils à ce point hermétiques à la maïeutique pour continuer de s’aveugler longtemps sur leur erreur d’analyse sur ce sujet, d’autant plus lourde qu’ils ont été partie prenante dans la commission qui a généré le rapport Guyot, et qu’ils en connaissent parfaitement les tenants et aboutissants ?
Quand même !! Lire sous la plume d’un militant FFMC qu’il s’agirait d’une "histoire infime"... - si ce sentiment traduit la réalité d’une perception et non une justification servie après coup, je crains que vous ne preniez un mauvais chemin ! Ce dossier, c’est un peu votre réduction de 5 € des APL à vous... C’est peut-être un détail pour vous, mais pour d’autres, ça signifie beaucoup, comme le dit la chanson.
La plaque au format unique, ça oui, c’est une "histoire infime", c’est exaspérant, mais avec un peu de sagesse, c’est négligeable. Pas les gants obligatoires, qui enfonce un lourd et puissant coin - d’autres plus imaginatifs que moi évoqueraient vaseline et pratiques déviantes - dans nos libertés publiques de motards, au risque, lorsqu’on en arrivera à l’airbag, d’une fin précoce de la pratique de la moto en France.
Et face à cette perspective peu enviable, sauf pour la DSR, la plupart de vos excuses, parfois aussi drôles qu’une réplique de Baffie - j’avais piscine - ne valent pas tripette ! Il ne fallait pas se laisser faire, ou à tout le moins, montrer qu’on ne se laissait pas faire, et montrer que cette affaire était de nature à faire descendre des milliers de motards dans la rue, ce qui, en dépit des dénégations de Fred, était le cas.
Si je tiens aujourd’hui ces propos, ce n’est pas pour me payer la tête de la FFMC, ni la vôtre. J’espère que vous êtes assez adultes pour vous en rendre compte.

Répondre à ce message
auteur
cocoche

le 24 août à 09:36

Gants obligatoires : la confusion persiste

Hé Fred un conseil dont tu feras l’usage que tu jugera bon.
Ne répond pas aux provocs du genre de celles de bingo.
J’ai un fort soupçon sur son identité et tout propos sera retournés "habilement " contre la FFMC.
Le débat n’existe pas avec lui et ces nombreux pseudo.
Tu verras qu’il va réagir vertement (je crois ) à mon message

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 24 août à 03:54

Gants obligatoires : la confusion persiste

Pourquoi faudrait-il, grands dieux, monter une obscure officine et diluer ainsi la représentation du monde motard, alors qu’il suffit d’espérer, avec l’éventuel secours d’une judicieuse maïeutique, que la FFMC retrouve l’ardeur et la lucidité de sa jeunesse ?
Si personne aujourd’hui ne lui fait, par amour, les justes reproches de sa négligence sur un dossier qui n’a en vérité rien d’"infime" - tous ceux qui ont parcouru le rapport Guyot en ont pleinement conscience - je crains qu’il ne faille demain porter, en France, le deuil de la moto, des motards et... de la FFMC !
Pour n’avoir pas osé provoquer, à temps, des manifestations contre le port des gants obligatoires, la FFMC en est réduite aujourd’hui à discutailler sur les petits dessins de leurs étiquettes, et à solliciter du pouvoir une plus grande bienveillance des contrôles ! Beau succès...
Nous dépensons actuellement plus de forces à lutter pour la santé de notre portefeuille en nous opposant au CT que pour le maintien de nos libertés, en abandonnant à l’Etat la responsabilité de nos tenues vestimentaires ! S’agirait-il d’un défaut dans la structure ADN de la FFMC, créée au moment de la vignette Giscard, et non pas 7 ans plus tôt, quand le casque est devenu obligatoire à moto ?...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 23 août à 19:58

Gants obligatoires : la confusion persiste

ah mais je ne confirme rien Bingo, mis à part que tu as des gros problèmes de lecture. Et si les problèmes ne viennent pas de ta lecture, c’est encore plus grave. Allez, monte donc ta propre asso, montre nous comment il faut faire. Et si tu interprètes les textes règlementaires comme tu interprètes ce que j’écrit, y’a moyen qu’on rigole 5 minutes

Au fait, des donneurs de leçons de ton genre, y’en a régulièrement qui montent leurs assos. j’en connais même une qui s’est montée parce que la FFMC c’était rien que des mous tout juste bons à manger des petits fours dans les ministères. Et bien tu sais quoi, ladite asso à salué cette brillante mesure qu’était le port de gants homologués obligatoires. Comme quoi...

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 23 août à 11:27

Gants obligatoires : la confusion persiste

Grands diseux petits faiseux... Ce dicton sied comme un gant à la FFMC qui sur le sujet en a beaucoup dit et très peu fait. Après avoir, par crainte ou paresse, refusé de mobiliser dans la rue sur ce thème, voilà qu’elle fait une lettre ouverte, après coup, au patron de la DSR, puis se lance dans un embryon d’action de groupe, dans la torpeur de l’été.
Je ne me hasarderai point à prétendre qu’elle n’est pas légitime pour ce faire, mais, en déroulant avec le recul, et grâce à tes confirmations, Fred, la pelote de ce dossier, j’y perçois comme une once d’hypocrisie et dans les larmes versées sur cette obligation, l’ADN d’un animal qui n’a plus rien du hérisson mais tout du crocodile !

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 22 août à 22:03

Gants obligatoires : la confusion persiste

oui oui Bingo, heureusement qu’il y a des gens comme toi qui savent. Grands diseux, petits faiseux...

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 22 août à 21:03

Gants obligatoires : la confusion persiste

Bien, bien, bien, Fred, voilà une nouvelle fois que tu confirmes, nolens volens, mes propos et mes inquiétudes : la FFMC a bien pratiqué, délibérément, une forme d’autocensure, par peur de se voir reprocher de manifester contre le port des gants, car considérant, horresco referens, qu’il s’agissait d’une "histoire infime" !
Quand on a appris à connaître, par expérience, la prédilection de la DSR pour les normes exigeantes et pour l’application maximale de la répression possible, il était du domaine de l’évidence que nous aurions à souffrir d’une application délirante de la réglementation. Tout comme, du fait de ce précédent, nous aurons à souffrir dans un avenir proche, de moultes autres contraintes nuisibles à la pratique de la moto.
Le comportement de la FFMC qui n’a rien voulu voir ni rien tenter sur le sujet est impardonnable. Et tes vaines tentatives d’excuses ne changeront rien à cette réalité.
Et ceux d’entre nous qui furent persuadés, un temps, de la nécessité de telles mesures, ah les cons, ils n’auront bientôt que ce qu’ils méritent : une avalanche de PV suivant de près un tombereau de nouvelles obligations. Je pourrais m’en réjouir si ce châtiment ne frappait pas aussi les plus lucides et les plus libéraux d’entre nous.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 22 août à 19:40

Gants obligatoires : la confusion persiste

Je fais comme Ludo51 : à con, con et demi. Un petit stock d’étiquettes qui vont bien, collés dans mes (3 paires de) gants actuels, récents, mais sans ce bintz qu’il faut pour que des abrutis en uniforme ne collent pas une prune.
.
Ces même abrutis (pour ne pas dire pire) qui ne peuvent rien contre un casque épuisé, rincé, usé, tassé et vieux de 30 ans....... mais qui vont vous faire chier pour des détails de ce genre (étiquettes de gants moto) alors qu’il y a bien à faire en matière de sécurité de motards !

Répondre à ce message
auteur
smidirect

le 12 août à 08:58

Gants obligatoires : la confusion persiste

Rappelons nous que nous sommes motards en colère ; en dehors du fait que nous ne pouvons qu’être pour notre propre protection, ce que nous avons du mal à supporter c’est qu’on nous impose quelque chose par nos "autorités" incompétents notoires.
Qu’on nous foute la pais mer..e, on est capable de faire passer les messages auprès de nos sympathisants ; notre passion doit rester un espace de liberté tout comme les skieurs ont le droit de choisir s’ils veulent aller dans ce couloir d’avalanches au nom de la liberté individuelle.
Il est sûr que cette liberté que nous revendiquons met des gens mal à l’aise surtout les bien pensants en charge de notre sécuritéhistoiredejustifierlarépression a tout va.
Et perso c’est pour ça que je reste en colère : parce que des énarques veulent me dire quoi faire pour ma sécurité.
Il est vrai que le discours de la FFMC n’est pas facile dans certaines revendications, mais je pense que à la base on revendique notre liberté, et on est suffisamment persuasifs pour fédérer pas mal de motards qui comme nous ont la passion, donc qu’on nous lâche.
V

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 12 août à 01:50

Gants obligatoires : la confusion persiste

oui Bingo, c’est bien, 50000, c’est déja moitié moins que ce qui était obtenu en 2011. Et depuis, ça ne fait que baisser.

Quant à dire que rajouter le thème des gants, hormis le fait que les manifs fourre-tout ont déjà fait la preuve de leur totale inefficacité en terme de communication (plus tu ajoutes de thèmes, moins tu peux les développer, et ça se termine avec un "les motards manifestent contre le port des gants" dans la presse), y’a fort à parier que ceux qui était favorables à l’obligation du port de gants auraient déserté la manif. Rappelons aussi que les manifs d’octobre 2015 étaien programmées avant que le CISR n’annonce le port de gants, et que personne ne savait dans cle détail ce qu’il en était, surtout que l’histoire des gants était infime par rapport à tout le reste (radars leurres, drones, voitures banalisées, délation par les employeurs etc)

Enfin, ton assertion "la majorité des militants FFMC est pour l’obligation du port des gants" est, une fois de plus, un procès d’intention puisque la FFMC s’est TOUJOURS prononcé contre l’obligation du port de gants. Que la FFMC s’y soit mal pris, tu as le droit de le penser, mais la FFMC n’a jamais bougé d’un iota sur le fond.
Mais bon, comme à ton habitude, il est bien plus facile de tirer sur l’ambulance plutôt que de te poser les bonnes questions (et donc encore moins de nous trouver la solution).
"Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire." disait Confucius. Voilà contre quoi doit lutter la FFMC, en plus de la DSR. Et tu nous fais, comme d’habitude, la brillante démonstration que ce proverbe vieux de plusieurs millénaires est toujours d’actualité.
Ou le "Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge !", qui convient très bien aussi
Donc fin de la discussion pour moi, c’est sans interet car sans espoir.

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 12 août à 01:47

Gants obligatoires : la confusion persiste

Et pour être exhaustif, Fred, puisque la tournure de la discussion m’invite à préciser le fond de ma pensée, je me demande si la direction de la FFMC, en n’intégrant pas la lutte contre l’obligation des gants à ses manifestations d’octobre 2015, ne s’est pas fait gouroutisée par Barbe aka le serpent Kaa : "... Je ne comprends pas, quand on est motard, que l’on puisse être contre le port des gants... Si vous portez des gants dotés d’un minimum de protection, vous réduisez le risque de blessure. Comment peut on être contre ?... On me demande de faire de la prévention, mais à un moment il faut être plus prescriptif, aller plus loin et prononcer des obligations. Et je vous dirai mon immense incompréhension si une association de motards s’opposait à cette mesure..." Ksss, ksss, ksss !
http://www.ffmc21.fr/news/interview-du-delegue-securite-routiere-port-des-gants-lobligation-indolore/

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 12 août à 01:15

Gants obligatoires : la confusion persiste

La lecture de ta réponse, mon cher Fred, m’emplit de perplexité, particulièrement ce passage : "Si des gens ne se mobilisent déjà pas contre des mesures qu’ils contestent au départ"...
Peux-tu me préciser ce que je dois prioritairement mettre en doute chez toi : ta capacité à assimiler les grands nombres ou ta confiance dans les affirmations de la FFMC ?
En octobre 2015, une manifestation organisée par la FFMC avait mobilisé 50000 personnes contre le CT et les ZCR, ce n’est tellement pas rien qu’elle avait été suivie d’un grand cri de victoire : http://www.motomag.com/Manifestations-FFMC-du-10-octobre-une-enorme-mobilisation-a-travers-la-France.html#.WY4x21Fpy60
Un esprit rationnel ne manquera pas de remarquer que si l’on y avait en outre intégré les gants, le nombre final n’en eût point été abaissé ! Nonobstant, l’affaire n’est pas tant de convaincre les imbéciles indécrottables du tout sécuritaire que de fédérer ceux qui sont contre et de sensibiliser les indécis. La tâche ne m’apparaît pas a priori insurmontable, si l’on en croit les commentaires que l’on peut lire ici, sauf si, comme je commence à le craindre, la majorité des militants FFMC est pour l’obligation du port des gants. Auquel cas, cette association, et les vertébrés qui la composent ou qu’elle représente (parfois revêtus d’une enveloppe molle et gonflable) devraient faire partie de la 6ème extinction des espèces.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 août à 23:59

Gants obligatoires : la confusion persiste

Bingo, décidément, on n’arrive pas à forcer un âne qui n’a pas soif. Si des gens ne se mobilisent déjà pas contre des mesures qu’ils contestent au départ, combien à ton avis seront présents pour une manif sur une mesure qu’ils soutiennent au départ et sur laquelle il aura fallu réussir à les faire changer d’avis ?

C’est marrant, parce que t’es super borné sur le sujet, et tu crois que les pro-obligations des gants se laisseraient convaincre facilement. La réalité est toute autre. Pour un sujet donné, qu’il concerne ou non la moto, des gens sont pour, des gens sont contre, et au final une toute petite partie, minoritaire, est capable de changer d’avis en fonction des arguments qu’on lui donne. Et pour impacter l’ensemble des personnes capables de changer d’avis, cela demande des moyens colossaux. Petit calcul bassement arithmétique : sur les dernières manifs, on n’a même pas du atteindre 10000 manifestants sur des sujets soutenus par disons 90% des motards. Su un sujet comme les gants, le soutien doit diminuer à 60% Cela voudrait dire qu’on mobiliserait dans le meilleur des cas 6600 motards, peut être 1000 de plus en arrivant à convaincre les indécis. Joli fiasco.

Quant au fait qu’il y ait parmi des adhérents des gens pro-obligations, c’est forcément le cas. Parce quand quelqu’un adhère à la FFMC, on lui fait pas un lavage de cerveau, il garde sa faculté à se faire sa propre idée sur chaque sujet. Je suis en désaccord avec la FFMC sur certains sujets, et je ne vois pas pourquoi certains ne le seraient pas sur celui-ci.

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 11 août à 23:04

Gants obligatoires : la confusion persiste

Il me semble, mon cher Fred, que, d’après tes propos, la FFMC n’a MEME PAS ESSAYE de lancer une manif contre l’obligation des gants ; je ne te/lui ferai pas l’affront d’oser avancer les raisons, qui selon moi, ont présidé à un tel renoncement.
Cependant, livrons-nous succintement à un peu d’arithmétique : il y a dans notre belle contrée, rudement administrés, depuis des décennies, par quelques hiérarques obtus, environ 3 millions de motocyclistes. Comment peut-on imaginer, que correctement drivés, à l’aide d’arguments plus ou moins élaborés, on n’eût pu trouver quelques dizaines de milliers d’entre eux pour dénoncer ce projet en faisant retentir leurs mégaphones fumants dans moultes cités ? On les a bien trouvés pour le CT ou les ZCR, non ?
Là où il y a une volonté, il y a un chemin, affirmait Confucius. On dirait bien, que dans cette affaire, l’une et l’autre aient fait défaut !
Je n’ose évidemment envisager que dans la "bonne partie" que tu évoques, qui se montrerait favorable à l’obligation du port des gants, il se trouve des militants de la FFMC, car il faudrait alors me résoudre à souhaiter la destruction créatrice d’une association arrivée en bout de course...
J’ose encore moins imaginer que la direction de la FFMC, après avoir loupé ce coche, pousse le cynisme jusqu’à amuser la galerie en rédigeant à intervalles réguliers quelques lettres faussement comminatoires sur le sujet.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 août à 17:13

Gants obligatoires : la confusion persiste

Tous les motards (ou presque) sont contre l’augmentation de la taille des plaques. Tous les motards (ou presque) sont contre le CT. Et tous les motards (ou presque) sont contre le fait qu’on leur interdise de circuler à tel ou tel endroit. Et pourtant, quasiment aucun ne s’est sorti les doigts du c..

Et tu voudrais me faire croire qu’ils se seraient largement mobilisés alors qu’une bonne partie d’entre-eux est favorables à l’obligation du port de gants et qu’ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ? y’a un moment, faut se faire une raison, les mecs ont des grandes gueules pour se plaindre, mais quand faut agir, il n’y a plus personne. Bon, au pire, aller faire quelques ruptures si y’a pas plus de 10 km à faire, mais c’est tout. Et surtout, faut être rentré à la maison avant 22h, sinon Bobonne elle gueule. Plus les années passent, plus la passivité des motards me consterne.

@ Pénible : c’est sympa de le donner raison...mais du coup ça me donne surtout envie de me pendre.

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 11 août à 16:50

Gants obligatoires : la confusion persiste

Nous ne saurons jamais, Fred, si les motards auraient pu se montrer nombreux à une manif contre les gants obligatoires, car il n’y en a jamais eu, avant septembre 2016. Et après l’heure, c’était plus l’heure !

Répondre à ce message
auteur
Thomas

le 11 août à 14:58

Gants obligatoires : la confusion persiste

Il est, malheureusement, un peu tard, la loi étant votée et promulguée. Toutefois, je trouve que le problème a été pris à l’envers prenant à rebrousse-poil la présomption d’innocence.
Pourquoi devons-nous prouver que nous ne sommes pas coupables de port de gants non homologués ?
Pour moi, ce sont les forces de l’ordre qui devraient en apporter la preuve et tenir une base de données à jour des gants homologués.
L’étiquetage n’entre pas dans la sécurité qu’apporte une paire de gants, il doit donc pouvoir être retiré (ce que je fais sur chacun des produits que j’achète, en règle générale), les gants n’en seront pas moins protecteurs.
"Ah ben oui mais, mon garçon, c’est tout de suite bien plus compliqué et coûteux."
"Certes oui mais quel est le but de tout ceci ? Relancer le marché du gant ? Eviter d’enfoncer le marché des claquettes-short-marcel-casquette ? Focaliser sur la sécurité de l’usager du 2 roues motorisé ?".

M** quoi, j’veux dire.

Thomas.

Répondre à ce message
Publicité