Sujet

Frédéric
le 27 novembre 2017 à 11:45

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Le samedi 18 novembre, la FFMC 51 a une nouvelle fois mené une opération de sensibilisation pour dénoncer la dangerosité de la RD 21, à la sortie de La Veuve, en direction de Mourmelon-le-Grand. Les motards en colère exigent deux ronds-points afin de diminuer les accidents mortels.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 29 novembre 2017 à 14:41

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

A propos de vitesse et de son éventuelle réduction...
Ayant pris le soin de parcourir virtuellement cette route en 2011, à l’instar de n’importe quel voyageur dans le temps, je me suis surpris à constater qu’en cet endroit reconnu dangereux par un large public - sauf apparemment par les autorités locales, qui me semblent, de plus en plus, à mesure que j’en approfondis l’analyse, jouer la politique autruchienne - cumulant une sortie de ZI, une bretelle d’autoroute, et une départementale aussi large qu’une nationale, personne n’avait eu l’idée de poser ne serait-ce qu’un panneau réduisant la vitesse à 70 km/h, qui aurait eu au moins le mérite d’appeler l’attention de l’usager de la route sur la nécessité d’aborder cette portion avec un peu plus de prudence.
Je ne suis pas, vous vous en doutez, un farouche partisan des limitations de vitesse inappropriées, mais à l’heure, où l’on réduit la vitesse sur certaines autoroutes à 90 km/h, où le moindre résident secondaire en sortie de village peut imposer la pose d’un panneau "70" et où, plus largement, la vitesse est considérée dans le pays comme la personnification du diable, je ne m’explique pas cette curieuse absence de précaution...
J’en ai parcouru des régions et des pays en France, en me gardant bien de mettre trop souvent les pieds dans la Marne, dont je ne connais, par ouï-dire, que les taxis et les productions de laquelle je n’apprécie - avec modération - que le champagne, mais laissez-moi vous dire que partout où je suis passé, au nord, au sud, à l’ouest, on n’aborderait ce type d’intersection qu’après avoir croisé un panneau de limitation de vitesse.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 29 novembre 2017 à 12:38

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Certes Bingo, le rond-point est l’infrastructure la plus couteuse. Cependant, tu ne peux pas mettre sur le même plan des infrastructures ayant des effets aussi différents, au prétexte que l’effet recherché est le même. Ou alors, n’achete pas de perceuse, une chignole fait d’aussi jolis trous.
Le but d’un ilot central est de permettre aux usagers de tourner sans bloquer la circulation qui les suit. Mais il ne fait pas réduire la vitesse des véhicules arrivant en sens inverse, et ne permet pas de couper la circulation si le flot est continu. Et c’est bien là le souci : quand les gens sont sur un ilot central, ils veulent bien attendre que les véhicules en face passent...mais pas plus de quelques dizaines de secondes. Après, ils commencent à prendre des risques. Et on ne parle là que de voitures, je te laisse imaginer ce que cela donne quand c’est un PL de 15m de long qui doit couper le flux de voiture.

Et je rejoins Collec sur le trafic de cet axe, qui recueille une part importante du trafic arrivant d’Allemagne, Belgique, etc. Et une proximité avec Chalon ajoutant certainement un important trafic local aux heures de sortie de bureau.

Et puis pourquoi être aussi méchant avec la Marne ? Quitte à choisir, je préfère vivre la bas que dans une des métropoles ou vivent les 3/4 de la population française

Répondre à ce message
auteur
Collec

le 29 novembre 2017 à 10:36

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Salut Bingo,

Détrompe-toi sur la fréquentation de cet endroit : ça ne concerne pas que des locaux, loin de là, et c’est bien le noeud du problème. Par exemple, le trajet Paris-Nancy a deux possibilités "de base" : la RN4, directe avec un petit 300 km mais traversant un tas de patelins avec un bon bout bouchonnant à deux voies, ou l’autoroute A4, 378 km et un tarif décoiffant. Un mix des deux consiste à passer justement par la Veuve pour dépasser Reims en venant de Paris pour rejoindre la RN4 en coupant vers Bar le Duc (mon choix de lorrain d’origine et parisien de nécessité). Ce carrefour dessert également pas mal de trajets de Reims vers Vitry le François, St Dizier ou Bar le Duc et inversement. On a donc un contraste entre sa situation en apparence de "trou paumé" et la réalité de la circulation qui y transite aussi bien en semaine que le WE... Sur le reste, d’accord avec toi pour le cout des infrastructures, mais si c’est un prix à payer pour améliorer la sécurité, pourquoi pas ? De ce point de vue, l’action de la FMC51 est plus que respectable, et même si le résultat n’est pas un rond-point mais une infrastructure mieux adaptée que l’actuelle, le combat n’aura pas été vain !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 29 novembre 2017 à 02:35

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Si les vues de Google Street datent de 2011, celles de Google Earth sont beaucoup plus récentes - fin 2016 - et la peinture, si elle a été refaite, ne semble pas en meilleur état. Donc, soit le cantonnier du cru est un roumain sous-payé qui projette de la peinture chinoise, soit, du fait du trafic qu’il faut alors supposer important - bien qu’on ait du mal à imaginer que ce coin de France puisse voir passer autre chose, au compte-goutte, que du neurasthénique en goguette - les motifs tracés sur le macadam subissent, quotidiennement, l’érosion des gommes de lourds engins, triste spectacle que la négligence cantonnière laisse perdurer.
Comme il y a en chaque motard, à côté du passionné, aussi un contribuable qui sommeille, il me semble nécessaire de conclure mon intervention par le rappel comparatif de quelques coûts.
La pose d’un panneau informatif, de la couleur du deuil, couterait quelques centaines d’euros.
Celle d’un aménagement de type tourne à gauche avec îlots de séparation reviendrait à quelque 10000 euros.
Le coût d’un rond-point, lui, est d’un autre ordre de grandeur : plusieurs centaines de milliers d’euros.
S’il existe en France quelques 30000 RP (!*), tu pourras me rétorquer qu’un de plus ou ou de moins passera totalement inaperçu. C’est vrai collectivement, ça ne l’est plus dès lors qu’il s’agit d’ouvrir le portefeuille de quelqu’un...
Il me semble donc que la FFMC locale pourrait se montrer moins vorace financièrement et privilégier les solutions les moins couteuses. Ne vaut-il pas mieux voir surgir une réalisation triviale que de caresser un inaccessible rêve ?

(*) la richesse du patrimoine français d’infrastructures circulaires me donne le vertige...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 28 novembre 2017 à 19:51

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Bingo, la photo date de 2011, j’espère qu’ils ont quand même refait les marquages depuis. Quant à cette route, on est visiblement hors agglomeration, donc la commune n’a pas le pouvoir de realiser un rond-point.

Enfin,, tu as tort quand tu parles de la rapacité des sociétés d’autoroutes, leur principale préoccupation est de remplir leur mission de service public, en proposant aux usagers de la route une infrastructure sécurisée et accessible à tous.
Bon, ok, sur ce dernier point, je déconne...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 28 novembre 2017 à 14:28

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Par la grâce de l’ubiquité de Google Earth, je me suis rendu sur place, à proximité du restaurant le Delko - qui comme son nom l’indique est un "petit routier" - pour tenter de percer le mystère de ces accidents.
Face à la bretelle de sortie de l’A4, arrivant sur la D21, il y a la voie d’accès à une petite zone industrielle - où ce situe également le restaurant routier. Premier constat : la jonction de cette ZI avec la D21 est matérialisée par un simple "cédez le passage". Assez curieux pour un carrefour qui a déjà connu, si l’on en croit la presse, plusieurs accidents graves. S’agit-il de ne pas pénaliser le monde du travail, et plus précisément le monde des transporteurs, en leur faisant perdre de précieuses secondes à l’approche d’un carrefour, où un panneau "stop" aurait probablement ajouté un peu de sécurité dans ce monde de brutes ?
Deuxième constat : la peinture de la signalétique horizontale n’est pas en bon état, et aucun panneau "danger" ne précède, sur la D21, ce carrefour.
Dirigeant ensuite mes pas virtuels vers le centre-bourg, j’ai très rapidement constaté qu’en dépit d’une commune qui végète, sinistrement, au coeur d’une morne et vaste plaine, dans l’ombre d’une autoroute, d’une nationale et d’une voie de chemin de fer, et sans doute pour compenser les nombreux suicides des habitants qui n’ont pas eu la chance d’achever rapidement leur vie dans un accident de la route, la mairie a édifié une très belle et très moderne salle des fêtes. Ainsi que récemment une nouvelle école, probablement pour, par esprit de vengeance, que les enfants de la commune connaissent la même misérable vie que leurs aînés, échoués dans ce trou du cul du monde...
On pourrait tirer de ces faits que la commune, ayant joué la cigale depuis des années ne dispose plus pour l’heure des crédits suffisants pour bâtir un rond-point. Que les sociétés d’autoroutes, à la rapacité légendaire, n’aient pas envie plus que ça de se défoncer pour une départementale dont, tel Ponce-Pilate, elles se lavent certainement les mains...
Que faire alors ? Comme souvent en ces circonstances où l’argent fait défaut, le miracle tant attendu viendra probablement, à force de médiatisation, par la pose d’un radar assortie d’une limitation drastique de la vitesse...
Si on laisse de côté la facilité répressive, une solution à faible coût, tant pour ceux qui financent les infrastructures que pour ceux qui les utilisent, pourrait venir de la pose de "stop". D’abord, et c’est une évidence, à la sortie de la zone industrielle. Ensuite sur la départementale 21. Il pourrait également être envisagé, en sus ou en remplacement, de matérialiser les différentes voies par des terre-pleins, pour indiquer à l’usager que l’approche de ce carrefour est une chose délicate et du fait du rétrécissement des voies, l’amener à plus de circonspection et moins de vitesse...
Et quoiqu’on décide de faire, tout le monde gagnerait enfin à prévenir l’usager qu’il va aborder un carrefour très dangereux.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 28 novembre 2017 à 07:28

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

a priori, les accidents sont quand même très réguliers.Et si je suis d’accord avec toi Ludo sur la trop grand multiplication des ronds-points (notamment sur certaines voies rapides entrecoupées de rond-points faisant perdre un temps fou, plutot que de faire des voies d’accélération/décélération), un rond-point pour accéder à une entrée/sortie d’autoroute, c’est un peu l’infrastructure standard vu le débit qu’il y a.

J’ai vu bien pire dans mon département, avec un moto-club réclamant un rond-point suite à UN accident impliquant une moto, alors que l’aménagement de la route permet déjà à un usager souhaitant tourner de s’arrêter de façon sécurisée, le temps de controler si un véhicule n’arrive pas en sens inverse.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 27 novembre 2017 à 23:52

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Pas mieux que Bingo...
Et pourtant , bien qu’habitant pas loin de cet endroit , je ne cautionne pas l’action de la FFMC51....
L’endroit est dangereux certes mais pas autant qu’on pourrait le penser (le faire croire ?) , et s’il fallait un rond-point à chaque intersection du même acabit , c’est pas 15 tous les 100 km qu’il en aurait mais au moins 50...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 novembre 2017 à 20:22

La FFMC Marne demande des ronds-points à la Veuve (51)

Comment ? Dans le pays champion du monde des ronds-points, où le plus petit village dispose d’un rond-point payé par l’Etat ou par Bruxelles, et agrémenté d’une œuvre de l’artiste local, - qui peut à la rigueur être un pépiniériste de talent - et où la moindre nationale serait déshonorée de n’en point proposer au moins 15 tous les 100 kms, peut-on imaginer qu’une commune d’irréductibles réactionnaires vit encore à l’écart du progrès !?

Je profite du présent message pour délivrer un casque d’âne à la Fédé pour son risible : "« La mortalité routière coûte en France près de 50 milliards d’euros et nous serions incapables de réaliser deux ronds-points, c’est impensable ! »
Pas ça, pas vous ! Car voilà bien le genre d’affirmation pipotée qui ferait passer la moindre éructation de Trump pour une douce vérité d’évangile. Servir la bonne cause ne peut pas justifier pas de balancer n’importe quelle ânerie de la propagande gouvernementale. Un peu de tenue, svp.

Répondre à ce message