Sujet

Anonyme
le 1er août 2019 à 14:53

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Prix élevés, régulateurs en difficulté, manque d’infrastructures, reventes incertaines… Autant de facteurs qui contribueraient à freiner les ventes de véhicules électriques.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
FRED

le 6 août 2019 à 13:03

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 5 août 2019 à 23:40

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Dlbz , je ne sais pas d’où tu sors ta "consommation faramineuse", mais quand je lis cet article, on en est très loin.
Et quand bien même on récupèrerait cette electricité libérée, ça ne nous avancerait guere : une raffinerie tourne 24 h sur 24 et sa consommation est étalée. Or, la voiture electrique, c’ets tout le monde qui voudra du jus en même temps ( le soir en rentrant du boulot). Demander un 1kwh étalé sur 24h, et 1 kwh tout le monde à la même heure, ça n’a rien à voir.

Pour ceux que la question de l’energie interesse, je vous invite à aller voir les video de jean-marc jancovici sur youtube, vous y trouverez tout : rarefaction du pétrole, production d’electricité, impact climatique, impact sur l’economie. ça fait pas rire...

Répondre à ce message
auteur
RR

le 5 août 2019 à 00:26

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Et oui, la vraie écologie commence par la décroissance de nos consommations... En contradiction complète avec le capitalisme, il y a fort a parier qu’un vrai virage écologique n’aura pas lieu.

par contre sur "les aides de l’état" à ceci ou à cela. Ça ne profite pas souvent à l’acheteur final. Le secteur aidé gonfle ses prix en embourbe l’aide de l’état pour augmenter ses bénéfices.

V

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 2 août 2019 à 18:37

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Je vais redire ce que j’ai déjà dit sur un autre article consacré aux véhicules électriques : l’électrique, c’est l’exemple parfait du green washing, ça ne fait que changer la nature de la pollution et la déplacer, ce n’est donc certainement pas une solution écologique. Surtout qu’en France, la majorité de la production électrique est nucléaire, ce qui n’a rien de « vert » : on ne sait toujours pas quoi faire des déchets, qui ont une durée de vie allant de plusieurs milliers à plusieurs centaines de milliers d’années. Et dans d’autres pays « vertueux », comme l’Allemagne, on en est toujours partiellement au charbon.

L’écologie, à mon sens, ça passe voire ça commence par le fait de faire durer les choses et de les recycler, y compris les véhicules. Utilisation de verre, de métal, de plastique et autres polymères non naturels (des matériaux dont les procédés d’obtention ne sont pas spécialement propres), énergie nécessaire à la production : thermique, hybride ou électrique, c’est quoi, le bilan écologique de la construction d’un véhicule neuf prétendument moins polluant ? Je considère que j’ai une conscience écologique, donc je garde ma vieille moto (bientôt 20 ans) et ma vieille voiture (bientôt 30), que je ferai durer le plus longtemps possible.

Et pour rester sur l’électrique, je rejoins Dlbz sur ses interrogations quant aux batteries (fabrication coûteuse en énergie et en matériaux, recyclage, conditions de travail de ceux qui extraient les matériaux spécifiques pour les fabriquer).

Répondre à ce message
auteur
Dlbz

le 2 août 2019 à 17:13

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Un bémol quant à la necessité de nouvelles infrastructures : on commence à voir des études sortir, montrant la consommation faramineuse en électricité des raffineries de pétrole. Si on ferme ces raffineries car moins de demande de pétrole, l’electricité en question devient disponible pour alimenter les véhicules electriques. Au final si tout passait à l’electrique (ce qui n’est pas le but, du moins pas le miens), la production electrique nationale suffirait peu ou prou, en l’état.

Perso ce qui m’interroge en premier lieu c’est les batteries : pollution de fabrication, pollution de recyclage, conditions de travail au 1/3 monde pour que nos esclaves les produisent, etc.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 2 août 2019 à 12:06

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

en amont, pour les problèmes de production de l’électricité et de fabrication des composants de véhicules électriques, mais aussi en aval pour ce qui est du recyclage (encore très partiel et toujours problématique car incomplet), le tout - électrique n’est pas plus la panacée que le "tout essence" imposé il y a un siècle ou le "tout Diesel" à la française. Le bon sens disait "on ne met pas tous ses oeufs dans le même panier", il serait bon de se le rappeler ; pour moi, la seule bonne solution est l’hybride (Toyota avec sa Prius a tout compris, bien longtemps avant les autres).

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 1er août 2019 à 23:35

Les véhicules électriques peinent à se vendre en Europe

Pour abonder dans le même sens , lire le rapport de l’ADEME sur les potentiels du véhicule électrique , où il est clairement établi que "sur l’ensemble de son cycle de vie, la consommation énergétique d ’un véhicule électrique est globalement proche de celle d ’un véhicule diesel. La réalisation de la batterie requiert même davantage d’énergie que celle de tous les autres composants du véhicule réunis. Il faut ainsi deux fois plus d’énergie pour la produire (matière première, transport des pièces, assemblage) une auto électrique qu’une voiture thermique."...
A méditer !
lien : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/avisademe-vehicule-electrique.pdf

Répondre à ce message