Sujet

Anonyme
le 25 juillet 2019 à 14:03

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Le Conseil d’État a statué hier sur les multiples requêtes visant à annuler le décret imposant la limitation à 80 km/h sur certaines routes françaises.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Nikopol

le 2 août 2019 à 13:05

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Fred, l’auteur a écrit « LES ruraux » pas « CERTAINS ruraux », ce qui sous-entend que c’est une majorité, voire tous. C’est comme ça que j’entends la phrase, moi, puisqu’elle est écrite ainsi. Pour ce qui est des points de permis, je pense, à y avoir réfléchi, que la réalité se situe entre nos deux avis.

@Ternet : Tu écris « On veut nous faire croire depuis trop longtemps que le vitesse tue. » Je te répondrais que, techniquement, la vitesse tue dans 100 % des cas, puisque c’est le choc à l’impact, dont la violence est conditionnée par celle-ci, qu’elle soit adaptée ou non, excessive ou non, qui entraîne la mort quand il y a un accident avec un ou des véhicules. En revanche, ce qu’il faut affirmer, c’est que la vitesse n’est pas forcément génératrice d’accidents, un accident étant très majoritairement le fait de plusieurs facteurs combinés.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 1er août 2019 à 22:42

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Et bien tu vois Nikopol, on est presque voisins (sauf que moi c’ets pas l’Ile de France, c’est trop la lose). Et pourtant, ça roule. Et la vitesse est inversement proportionnelle au gabarit de la route. Au lieu d’adapter sa vitesse à la route, on l’adapte à la probabilté d’y croiser les flcs.

Pour ce qui est des points, au risque de me répéter, la proportion du nombre de pv n’a rien à voir avec le respect de la vitesse, juste de savoir rouler vite où on peut. Ma grand-mère roule moins vite que moi, pourtant elle s’est pris plus de pv. J uste parce qu’elle est moins méfiante, et plus distraite. Idem pour un collègue qui se prenait régulièrement des pv sur un meme radar dans une zone à 70 sur son trajet domicile-travail, alors que pourtant il se traine grave. La plupart des motards que je connais ne roulent pas à 80, pourtant ils ont tous leurs points, mis à part quelques débiles qui se sont fait toper à grande vitesse sur ces fameuses "routes à flics".
Quant à la fameuse phrase qui te chiffonne tant à la fin de l’article, écrire "les ruraux sous radars sont poussés à abandonner le réseau secondaire pour prendre les autoroutes privées…" ne signifient pas qu’ils le font tous ni de façon majoritaire, juste que ça incite à le faire ceux qui le peuvent. En tous cas, c’est ainsi que je le comprends...

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 1er août 2019 à 20:17

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Ternet, parce que je ne partage pas l’avis de Fred, je suis forcément un lobbyiste ? Tu n’as pas plus imbécile comme remarque à faire ? Non, je suis un journaliste de la presse automobile au chômage, dont la spécialité était la sécurité routière. Et je n’ai jamais manqué de taper sur les mesures prises en matière de sécurité routière, qui relèvent pour 90 % du dogmatisme et de l’effet d’annonce. Si tu lis ma première intervention, tu comprendras que je m’oppose aussi à la limitation à 80 km/h, juste que je trouve que l’argument pris par l’auteur de l’article dans sa conclusion n’est pas le bon. J’ai cependant admis que j’avais peut-être tort, alors merci de ne pas me prêter un comportement que je n’ai pas.

Répondre à ce message
auteur
Ternet

le 1er août 2019 à 18:27

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Une fois de plus on est dans le faux débat avec un paradigme erroné.
On veut nous faire croire depuis trop longtemps que le vitesse tue.
Tellement plus simple que d’éduquer les gens à savoir conduire et à se bien conduire.
Faire confondre excès de vitesse et vitesse excessive à un instant T est tellement plus facile à faire entrer dans les têtes des quidams à qui on laisse le droit de circuler en toute "liberté" ... chérie.
Tellement facile tout ça ...
@ Nikopol ; Tu travailles pour un sombre cabinet d’audit lobbyiste ?

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 1er août 2019 à 17:55

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Fred, déjà, je me trompe peut-être, mais tu n’es pas obligé de m’agresser pour me répondre. Ensuite, je me répète, la plus grande partie des trajets quotidiens des ruraux ne sont pas desservis par les autoroutes. Donc l’argument ne tiens pas. Où je vis ? Dans le sud de la Seine-et-Marne, proche du Loiret et de l’Yonne. Et, bien que j’habite ce que j’ai qualifié de « région récalcitrante », je vois plus de monde rouler à 80/90 qu’au-dessus, et pourtant la plupart des routes que j’emprunte sont dépourvues de pollution radaresque. Cependant je reprends ce que j’ai dit : un témoignage ne fait pas office de référence en matière de science, alors je me trompe peut-être.

« (…) l’impact des 80 km/h sur le chiffre d’affaires des concessionnaires d’autoroutes avait été chiffré avant même que la mesure ne soit mise en place » : des sources, que je me fasse une idée de mon erreur ?

Quant à ton analogie chat/souris/radars, elle tient aussi peu que mon argument (une souris ne choisit pas d’être bouffée par un chat, quand un conducteur choisit de respecter ou non la vitesse autorisée). Il y a 4800 radars automatiques sur les routes de France, auxquels il faut ajouter les mobiles et embarqués. À mon humble avis, si les conducteurs respectaient si peu la vitesse autorisée, il n’y aurait pas une telle proportion d’entre eux à détenir tous leurs points (et, là non plus, ton exemple ne peut faire référence).

À tel point que le nombre de stages de récupération de points est en forte baisse, et que les auto-écoles qui les pratiquent réfléchissent déjà à d’autres solutions pour faire rentrer de l’argent, du moins aux dires d’un spécialiste en sécurité routière (qui était loin d’être un anti-bagnole/moto ni un pro répression) que j’ai pu rencontrer lors d’un de ces stages et du directeur de l’auto-école dans lequel je l’ai suivi. Ce spécialiste, qui jusqu’ici vivait de ces stages de récupération, affirmait d’ailleurs qu’il songeait à se reconvertir tant il rencontre de plus en plus de mal à pratiquer son activité (il habite en Charente-Maritime et est obligé de se déplacer dans toute la France pour animer ces stages).

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 1er août 2019 à 13:13

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

concernant la sur-représentation de la vitesse des causes d’accidents, c’est même pire que cela car la case c’est "vitesse excessive ou inadaptée". Ainsi dans mon département, on a eu dans les statistiques des accidents dus à la vitesse accident dû à une voiture roulant à une vitesse anormalement basse sur autoroute

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 1er août 2019 à 13:08

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

oui t’as raison, l’argument est tellement fallacieux que l’impact des 80 km/h sur le chiffre d’affaires des concessionnaires d’autoroutes avait été chiffré avant même que la mesure ne soit mise en place.

Quant aux "régions récalcitrantes", je ne sais pas dans quand monde tu vis, car quelle que soit la région, t’es que t’es plus sur une "route à flics", personne ne roule à 80.

Enfin concernant ton argument sur les points restant sur le permis, moi aussi j’ai mes 12 points, pourtant je ne suis jamais à 80. Dire que la majorité des gens n’ont pas de problemes avec la limitation de vitesse parce qu’ils ont leurs points, ça revient à dire que les souris ne craignent pas les chats vu qu’elles n’ont pas encore disparu...

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 31 juillet 2019 à 20:58

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

Bonsoir Eric.

Et sur autoroute, tu ne te fais jamais coller aux fesses ? Ça m’étonnerait vue la propension des conducteurs à ne pas respecter les distances de sécurité. Sinon, un exemple, un témoignage ne fait pas référence en matière de science. Et encore une fois, la grande majorité des trajets quotidiens des ruraux ne sont pas desservis par les autoroutes. Je maintiens donc ce que j’ai dit : l’argument de l’auteur de l’article me semble fallacieux.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 31 juillet 2019 à 20:02

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

J’habite aussi en région récalcitrante (Isère) et chaque matin je me fais "pousser" que je roule à moto ou en diesel et ce à 80 ou même 90.
Alors ? Et bien je prends l’autoroute proche afin de de-stresser...

Eric.

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 31 juillet 2019 à 18:08

80 km/h : annulation(s) rejetée(s) par le Conseil d’État

« Et pourtant, avec cette mesure, les ruraux sous radars sont poussés à abandonner le réseau secondaire pour prendre les autoroutes privées… » Sans vouloir vous vexer, je trouve cet argument pour le moins fallacieux. Il peut être – très éventuellement – exact pour des longs trajets (et encore, pour ceux-ci la plupart des usagers de la route privilégient justement les autoroutes), mais pour la grande partie des trajets quotidiens, qui ne sont pas couverts par les autoroutes, il me paraît fort inexact.

À noter aussi que la majorité des usagers de la route français n’ont aucun mal à respecter le 80 km/h, sauf dans quelques régions « récalcitrantes » comme l’Île-de-France : l’infraction la plus contrôlée et sanctionnée (car c’est la plus facile), c’est l’excès de vitesse (et non la vitesse excessive, qui n’est pas en rapport avec la limitation mais avec ce qu’il est raisonnable de pratiquer eu égard aux conditions de circulation), or 90 % des détenteurs du permis disposent d’au moins 10 points sur leur permis et 80 % en ont 12.

Il n’en reste pas moins que le 80 est une mesure dogmatique en plus de n’être qu’un effet d’annonce, sur le mode « regardez, on fait quelque-chose pour la sécurité », ce alors que la mortalité routière avait baissé bien avant son instauration. Bref, il existe tellement d’arguments valables contre le 80 que je m’étonne que vous n’ayez pas trouvé mieux…

Répondre à ce message