Sujet

David Anser
le 1er juillet à 16:51

80 km/h : l’impossible bilan

Ce 1er juillet 2020 est une date majeure pour le 80 km/h entré en vigueur il y a tout juste 2 ans. Un anniversaire essentiel pour le Premier ministre Édouard Philippe qui, pour calmer la grogne, avait qualifié la mesure « d’expérimentale », promettant son retrait si les résultats escomptés n’étaient pas là. Non seulement ils ne sont pas là mais surtout le bilan parait impossible à établir pour plusieurs raisons. Explications.

Lire l'article
Tous les messages

Jean-Christophe

le 2 juillet à 15:38

80 km/h : l’impossible bilan

Merci Fred pour le compte-rendu de ce débat que je n’ai pas vu. Malheureusement, nous pressentions une mesure idéologique dès le départ, c’est-à-dire "autoporteuse" sans qu’il soit besoin d’en démontrer la validité...
Bref, usagers de la "route du quotidien", qui ont autre chose à faire que du lobbying parisien, contre les pro de la comm bien-pensante.
On voit ce que ça donne.

Répondre à ce message

Lonewolf

le 2 juillet à 09:35

80 km/h : l’impossible bilan

Au début était le CISR. A partir de là, les chiens sont lâchés sans laisse. Tout est bon pour proposer tout et n’importe quoi, de véritables névrosés de la bagnole. Derrière ça, il y avaient ceux qui se régalaient déjà de verbaliser à pleines brouettes.
.
Ce genre "d’expérimentation", c’est juste de la fumée, du bon sentiment avant le viol. Tout ça est cousu de fil blanc, on sait tous de quoi il s’agit et ce qu’il va advenir. La mauvaise foi la plus totale est le seul paramètre à considérer ; nous ne devons pas envisager ce genre de proposition(s) autrement. On est un des pays les plus radarisés au monde ; c’est pas sans raison.
.
Quant au débat sur le bien fondé ou non, il est carrément inutile. C’est de l’énergie dissipée pour rien. Tout est déjà tracé à l’avance.

Répondre à ce message

FRED

le 1er juillet à 22:22

80 km/h : l’impossible bilan

Pour ceux qui l’ont raté, je sais pas si c’est disponible en replay, mais le "debat" sur ce sujet à 14h sur LCI, c’était du grand art : débat vachement neutre avec les chiffres donnés qui sont ceux de l’ONISR (donc de l’Etat...), on donne ensuite la parole à la présidente de la Prévention Routière, association vivant des subventions publiques et soutenant le 80. Et sur le plateau, 3 journalistes qui défendent la mesure, et le pauvre Olivier Mazerolle seul contre tous. Une mention toute particulière au journaliste du Point qui nous dit que 200 vies ça justifie la mesure, et que même si ça n’avait sauvé que 5 vies, cela en ferait une bonne mesure. Là Mazerolle lui dit que dans ce cas, faut encore baisser, pourquoi pas 70, 60 pour terminer avec zero morts. Et là, le journaliste du Point qui bafouille, en disant que non, c’est pas pareil, le 80 ça a été démontré que ce serait efficace. Bref, les journalistes incapables de faire leur boulot, la voix de leur maitre

Répondre à ce message