En vidéo

L’avis de Matéo

Milestone, qui développe la série MotoGP depuis 2013, est de retour pour la sortie de MotoGP20. Après une édition 2019 plus que satisfaisante, de gros changements ont été annoncés pour ce nouvel opus par les studios italiens, également développeurs de la série MXGP, de Ride et de Supercross The Game. Tour d’horizon.

Mode carrière revu
À l’instar des versions précédentes, l’intégralité du jeu tourne autour du mode carrière. Hormis les quelques à-côtés - défis historiques et mode multijoueurs en ligne - il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Cette faible durée de vie est d’ailleurs souvent reprochée aux jeux Milestone assez limités en termes de contenus.

Néanmoins, la refonte du mode carrière apporte son lot de nouveautés. Le joueur devra créer et gérer son équipe de la customisation de la moto à celle du pilote, en passant par la négociation des sponsors et des différents contrats avec les membres du staff. Et pour la première fois, il est possible de démarrer ce mode carrière directement dans la catégorie reine. Un mode original et plus abouti que sur les versions précédentes qui ne proposaient qu’un enchaînement de courses sans réels enjeux. Ici, vous devrez augmenter la réputation de votre équipe, tout en développant votre machine, de la marque de votre choix.

MotoGP20 course jeu vidéo honda repsol {JPEG}

Un gameplay impeccable
Outre la prise en compte de l’usure des pneumatiques, déjà présente sur l’édition 2019, ce MotoGP20 propose désormais la gestion du carburant. De quoi apporter un peu plus de réalisme au jeu et intégrer une dimension stratégique à la course. Graphiquement, une nette amélioration est constatée dès son lancement. Enfin, le nouveau gameplay s’avère toujours agréable et plus réaliste manette en main.

Mais il n’y a pas que du bon, malheureusement. Le studio italien déclarait avoir créé une intelligence artificielle plus maligne que jamais. Elle ne l’était pas lors de notre essai. Dès le premier tour de course, des dizaines de pilotes chutaient ou tiraient tout droit dans le bac à sable. Un patch devrait voir le jour prochainement afin d’éviter ce genre de « bugs ». Quelques ralentissements techniques ont également été constatés.

MotoGP20 course jeu vidéo virage valentino rossi {JPEG}

Malgré ces quelques défauts, ce MotoGP20 reste une grande réussite et il faut reconnaître que Milestone propose chaque année un jeu toujours plus agréable et réaliste.


L’avis de Nicolas

En attendant l’éventuelle reprise du véritable MotoGP, les pilotes participent actuellement au « MotoGP Virtual Race », un Grand Prix en ligne sur l’édition 2019 du jeu vidéo MotoGP. Ainsi, on peut les voir régulièrement s’affronter virtuellement dans la bonne humeur. Ce nouvel opus, millésimé 2020, sera-t-il retenu pour leurs prochaines courses ? C’est fort probable.

La force tranquille
Gratifié d’une longue expérience sur les jeux vidéo de la licence MotoGP, le studio milanais nous livre à nouveau une simulation efficace cette année. Le pilotage est de très bonne facture, et doit se jouer avec talent et précision pour ne pas promptement manger vibreurs et graviers. Les 2 et 4-temps hurlent avec crédibilité dans les courbes, tandis que la vue subjective - sans égaler celle du récent jeu TT Isle of Man 2, s’avère très immersive.

MotoGP20 course jeu vidéo helmet view {JPEG}

Ainsi, au fil des courses, on comprend vite que le gameplay - très légèrement amélioré ici - est la force de cette cuvée 2020 : freinage avant et arrière à doser, couple à jauger, usure des pneus à surveiller, arrêts aux stands et consommation d’essence à gérer font de MotoGP20 un jeu exigeant, crédible et sensationnel à jouer.

Un mode carrière dense, mais un contenu global sans effort
Manette en main, on est rapidement immergé au cœur du MotoGP, car - licence officielle oblige - tout y est : calendrier, pilotes, motos, circuits, écuries et sponsors. Néanmoins, Milestone s’évertue toujours à réaliser des paddocks et des interfaces dénués de vie et d’ambiance, évinçant ainsi la dimension humaine de la compétition. C’est d’autant plus frappant en lançant le nouveau mode carrière, où l’on navigue dans une foule d’informations sans indications ni animations. Ce désagrément mis à part, on s’immerge tout de même avec plaisir dans la peau d’un véritable pilote et d’un team manager.
De fait, outre la création de son propre personnage (casque, logos, choix et couleur de l’équipement, etc.), on gère sa propre équipe - salaires compris - et les différents partenariats possibles. Les crédits et l’expérience gagnée lors des courses et des essais libres permettent, grâce à la section de recherche et développement, d’améliorer sa moto sur tous les angles : moteur, cadre, aérodynamique et électronique.

MotoGP20 course jeu vidéo customisation moto {JPEG}

Au fil de l’agenda officiel des Grands Prix, nous avons le choix d’engager d’autres professionnels, tels que des ingénieurs, des agents et des analystes de données. Il faudra les employer stratégiquement sur les différents secteurs techniques de notre écurie, car au-delà de nos talents de pilote, être un manager efficace sera aussi indispensable pour décrocher les victoires.

Si ces nouveautés sont salutaires, le mode historique quant à lui, ne fait pas honneur à l’héritage du MotoGP. Résumé à de simples défis régulièrement mis à jour, trois Grands Prix d’époque sont seulement proposés au joueur. Idéalement, nous aurions souhaité chevaucher des motos mythiques de pilotes de légende, tout en suivant - par exemple - une narration de leurs exploits.

Enfin, on retrouvera le mode multijoueur en ligne - hélas, sans mode local en écran scindé - et les classiques modes « course rapide » et « contre la montre ».

Techniquement solide, graphiquement faiblard
Si le jeu est réussi techniquement, on ne peut pas en dire autant de la partie visuelle. D’année en année, Milestone nous propose à nouveau des pilotes et des personnages dignes de nos meilleurs souvenirs sur PlayStation 2.

MotoGP20 course jeu vidéo paddock {JPEG}

La puissance 128 bits en 2020


Le pire étant les environnements scintillants aux textures d’un autre âge. Seules les motos et la modélisation des circuits ont été particulièrement soignées... c’est la base, nous dira-t-on. Mais il est regrettable que si peu d’efforts soient fournis graphiquement, lorsqu’on sait ce dont sont capables les machines de jeux actuelles. Sur ce point, l’impression de jouer à une simple mise à jour de MotoGP19 peut s’avérer désagréable, même si l’on oublie vite cet aspect lorsqu’on virevolte les genoux posés dans les virages.

MotoGP20 course jeu vidéo valentino rossi {JPEG}

Le meilleur pour la suite ?
Malgré ses imperfections, MotoGP20 est sans doute le meilleur jeu vidéo de la licence. Avec son gameplay remarquable et son mode carrière fidèle au MotoGP, il ravira les amateurs de simulation moto. Gageons qu’avec les machines annoncées récemment - PlayStation 5 et Xbox Series X en tête - le studio italien saura améliorer bien des aspects sur sa future édition 2021.
__
MotoGP20 est actuellement disponible sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Publicité

Commentaire (1)