Jamais deux sans trois...
Pour la troisième année consécutive, les conditions météo étaient redoutables sur la célèbre hivernale (voir nos articles sur les éditions 2018 et 2017). Sur les 2700 pré-inscrits, près de 2000 ont pointé à Meymac pour obtenir le fameux « Pass » et monter sur le site des Millevaches 15 kilomètres plus haut.
Cette année, la pluie est tombée dru et le vent a soufflé en rafale (115 km/h en pointe tout de même). Résultat : destruction, dans la nuit de jeudi, des huit chapiteaux de toile de « l’abreuvoir » servant de buvette et de lieu de rencontres.

Un temps à ne pas mettre un motard dehors
La cruelle sélection naturelle a fait le tri parmi les postulants à l’hivernale. Beaucoup ne sont pas venus. D’autres ont observé le bivouac et sont repartis. Seuls les puristes se sont installés après avoir élaboré des abris de fortune à base de bâches. Système D de rigueur. Les feux de camp ont fait leur possible pour réchauffer l’ambiance. Le reste relève de la philosophie même de l’hivernale : boire un petit coup, manger un morceau, raconter de belles histoires, se promener sur le bivouac et s’arrêter au gré des rencontres...
Ici, la seule infrastructure consiste à mettre du bois à disposition des motards qui viennent avec leur intendance et leur bonne humeur. Le reste relève de la magie...

Pour le demi-siècle de l’hivernale initiée par Michel Perdrix et le 11e anniversaire du renouveau, les amoureux du genre ont été copieusement arrosés et ventés. Pour 2020, vous pouvez prendre votre ticket , les dates sont fixées aux 11, 12 et 13 décembre avec un nouveau lieu de Bivouac, toujours sur le territoire de Millevaches et pourquoi pas avec de la crème solaire ?

[(Les mythiques Millevaches
Il y a 50 ans, Michel Perdrix initiait la première « hivernale des Millevaches » sur la commune éponyme sur le fameux plateau corrézien réputé pour ses conditions météos difficiles. Ce rendez-vous prit fin en 1974 pour renaître en 2009 sous l’impulsion du Moto Club Meymacois qui a ressorti le fameux rendez-vous motards de son hibernation.)]

[(À propos, pourquoi Millevaches ?
Non, ce n’est pas ce que l’on pense de prime abord (les bêtes à cornes). En patois local, une vache est une source. Sur ce plateau culminant à 977 mètres, elles sont nombreuses. Plus de 1000, d’où les « Millevaches ».)]

[(L’aubaine du Relais Motards Calmos

Fidèle au poste la FFMC19 (Corrèze) a tenu, vendredi 13 et samedi 14 décembre, son 4e relais Calmos pour accueillir les motards en route vers la fameuse hivernale.
Les militants de la fédération proposaient plusieurs stands : réparation rapide, buvette avec boissons chaudes et froides et restauration avec des grillades. Un coin repos a également été aménagé dans le camping-car pour permettre aux motards les plus fatigués de se reposer avant de reprendre la route.

Pour les militants bénévoles, « ce relais à une importance d’autant plus grande que les conditions météorologiques étaient catastrophiques cette année. Les motards arrivaient très fatigués et transis de froid. En leur permettant de se restaurer et de se réchauffer, nous leur assurons une fin de parcours plus sécuritaire. » En tout, les militants ont accueilli environ 200 motards.
Également sur place, la Sécurité routière était représentée par le chargé d’études accidentologie, Alexandre Esseghir, que « nous saluons pour sa bonne humeur et son aide pendant ces 2 jours » précise encore l’antenne corrézienne de la fédération qui souhaite aussi remercier ses autres partenaires sur cette opération : Carrefour Brive, la ville de Brive-la-Gaillarde, Dafy Moto et le Sirtom Brive.

Régis Lebigot, coordinateur FFMC19)]

Dans la boutique

DVD Les 1000 VaCChes

 - 
Publicité

Commentaires (4)