Sujet

Pascal
le 26 mai 2014 à 16:08

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

Alternative japonaise directe et économique aux Ducati et autres italiennes, la Yamaha 850 TRX n’en a jamais eu l’aura auprès du public. Moto de sport plus que véritable sportive, elle mérite d’être redécouverte.

Lire l'article
Tous les messages

Anonyme

le 26 mars à 14:31

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

TRX : j’en ai rêvé étant jeune et je l’ai acheté, il y a 2 ans. Etat parfait. Quel plaisir à conduire. Je possède quelques autres machines attrayante mais moins joueuse.
Je ne regrette pas mon achat.

Répondre à ce message

Anonyme

le 29 septembre 2015 à 21:52

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

Sur une trx depuis 96 et 90 000 km au guidon, je souhaite apporter un peu de modulation a cet article.
La trx est fantastique et sportive mais elle s en sort très bien en ville et même dans paris.
Cette dans un embouteillage elle chauffe et le ventilo se met en route mais elle n est sûrement pas la seule. Mais sont gabari fin lui permet de bien se faufiler.
La position en avant sur les poignet est modulable. La scelle permet de se mettre en avant et de soulager les poignets. Cette position avant / arrière permet Aussi de modifier les masses au freinage comme sur circuit. De plus les suspensions avant et arrière sont réglable ressorts et hydrolique.
Le moteur est très coupleux et dispo à tous les régimes même à 3000 tr en 6eme sur route. Il va relancer en donnant des coups de pistons. C est son caractère les gros pistons qui poussent. Ce n est ni un 4 pattes ni un gros bi en 1200cc. C est un beau bi en 850cc avec plein de volonté d en découdre.
La route est facile avec des virages et belles lignes. Je me suis fait des 1200km dans la journée. Sur autoroute c est fatigant biensur, ce n est pas une goldwing.
Bien réglé elle est top, légère et fine, caractère bien plus que le tdm, pas difficile ni sur route ni en ville mais sportive.

Offrez lui des vidanges rapproché si vous faite de la ville. N oubliez pas le réglage des soupapes qui est sensible. Les carbu usés consomment beaucoup, faite changer aiguilles et gicleurs. La boîte n est pas rêche ... Si elle l est c est qu il n’y s pas assé d huile. Les garages mettent la même quantité que pour un tdm or il lui faut 1/2l d huile de plus (=>refroidissement de la sportive...).

Un dernier conseille, plutôt que d acheter des pots hyperactif bruyant qui ne donne pas de puissance en plus sauf à 8000tr. Acheter des vrais pneu sport. Des Michelin avec un profil en V. La vous aurez de l agilité, du grip dans les virages, de la relance en sortie : du vrais sport. Elle est faite pour cela.

Répondre à ce message

Anonyme

le 24 juin 2014 à 21:40

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

Bonsoir,
fidèle à Yamaha (sauf une infidélité de quelques mois pour une VFR750 AM94), je suis tombé amoureux de cette jolie moto (quel joli petit derrière...) et ai toujours eu autant de plaisir à son guidon. En dix ans, j’ai fait environ 145000km, et à part changer des pneus/freins/kit chaîne, rien à signaler...Cette moto, à sa sortie, a été boudée ("ça ne vaut pas l’originale", disaient-ils) mais, au bout de quelques années, combien de fois m’a-t-on demandé si je la vendais ;-) Non, je la garde ! :-) Aujourd’hui, même si je n’en fais plus (jeunes enfants + hernie discale...), je n’imagine même pas la vendre. Pendant longtemps, le kilométrage n’arrêtant pas de gonfler, j’ai cherché une seconde monture mais rien dans la production ne pouvait, à mes yeux, être mieux que cette petite TRX. Aujourd’hui, Yamaha, avec ses MT-07 et 09, sort les bases de machines qui pourraient m’intéresser (en plus à des prix plus que raisonnables). Ça fait longtemps que j’attends, je peux encore attendre un peu !

Répondre à ce message

Anonyme

le 27 mai 2014 à 14:39

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

Yamaha en avait vendu précisément 1695 en France (source Yamaha France à l’époque) de 1996 à 2000 (pas de modèles 2000, vente des stocks).
J’ en ai eu deux, la seconde achetée neuve et je l’ ai encore.

On en trouve encore des belles pas trop modifiées et assez propres pour des prix raisonnables.
La boite n’ est dure qu’ à bas régimes (et ça dépend du rodage, ça claque mais ne casse jamais), et la consommation d’ huile dépend du traitement que le moteur a subi. Niveau facile à vérifier à chaud avec l’ habitude.

A noter que les premiers modéles avaient la première vitesse longue. Modifié au cours de l’ année 97, sans toucher à la seconde. Je trouve qu’il reste un trou entre première raccourcie et seconde, je préférais les premières.
L’embrayage qui a tendance à s’évanouir en ville, ça passe vite avec l’ habitude de conduire un gros twin pas souple. Bien réglé ça reprend entre 2000 et 2500 tours en 2 et 3 sur un filet de gaz.

La conso d’ essence est raisonnable (6litres en moyenne), et en gros c’ est 250km avant la réserve sans se trainer, plus de 300 avec. Avec une carburation d’origine bien sur.

J’ ai toujours trouvé les repose-pieds un peu trop en avant. Sinon la position de conduite est très vivable comparé à celle des pures sportives.
Pour le passager par contre, c’est trop contraignant.
Sur toute, la moto est relativement confortable, en ville il faut se résigner.

Sinon ça ne tombe pas en panne, et l’ entretien ne revient pas cher, les jeux aux soupapes sont préconisés tous les 42000. Restent les vidanges tous les 6000 (les années 90).

Amortissement et freinage d’ origine faisaient et font encore l’ affaire, mais on peut facilement remplacer ou améliorer à moindres frais.

Je n’ ai jamais regretté mon achat, et ne compte pas m’ en séparer.
Pourtant, une nouvelle TRX avec le moteur de la MT07 et 85/90cv.....
Légère, pas trop extrême, raisonnable sportive "de route" sans ressembler à un missile de piste, ça pourrait exister, hein monsieur Yamaha ?

Répondre à ce message

Anonyme

le 27 mai 2014 à 10:07

Yamaha 850 TRX (1995-99) : twin pur sport

J’en avais essayé une en 1996... Mais en ayant besoin aussi au quotidien en région parisienne, le rayon de braquage était aussi un problème en plus de la transmission (embrayage, mais aussi et surtout boite de vitesse rêche comme cela était souvent le cas chez Yam). Pour plus de route, c’est l’autonomie qui était un pb. La position sur les poignets étais aussi marquée mais les sportives de l’époque étaient encore vivables sur route quand on dépasse 1m70, bien plus que les actuelles.

Si j’avais habité à la campagne avec une utilisation WE, par contre, cette Yam atypique aurait sans doute été un bon choix.

Ressortir ce type de moto avec une gestion moteur actuelle (meilleure souplesse en bas, conso moindre pour une autonomie décente) serait sans doute une bonne idée. Les sportives modernes sont bien trop chères et exigeantes : Le moteur de la MT07 avec un peu plus de peps, dans une géométrie de sportive, suspensions idoines et avec un 1/2 carénage sur des guidons bracelets bas, dans un prix bien contenu. Je signe !

Répondre à ce message