Forte mobilisation
Ainsi les antennes des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence, du Var et des Alpes-Maritimes ont rejoint leurs amis des Bouches-du-Rhône sur le parking de l’Arena du Pays d’Aix-en-Provence en ce début d’après-midi du samedi 14 avril. Les automobilistes, à l’appel de 40 Millions d’automobilistes, étaient également présents. Au total, les organisateurs ont dénombré prés de 2 000 motos et 70 voitures.

Faible présence policière
Les responsables des antennes présentes prenaient tour à tour la parole pour rappeler leur détermination à lutter contre cette mesure inepte de réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h. En parallèle, le service d’ordre de la FFMC se mettait en place pour encadrer et sécuriser le convoi, un exercice s’annonçant délicat compte tenu de la forte participation et de la faible présence policière réduite à 4 motards et une voiture.

Grave incident
Vers 15h30, le cortège s’ébranlait pour un parcours autour de la ville universitaire qui n’avait pas connu pareil défilé motorisé depuis très longtemps et qui hélas allait être marqué par un très grave incident. En effet, deux interventions de gendarmes, non mobilisés sur cette manifestation, - la première avant d’emprunter l’A8 et la seconde sur l’A8 au niveau de la sortie 31 - ont provoqué la dislocation du convoi en queue de cortège. Un arrêt a alors été effectué en centre-ville pour permettre au cortège de se regrouper. C’est à ce moment là que deux motards ont été blessés au couteau par un automobiliste et son passager après que ceux-ci ont forcé le cortège et renversé des motos. La Fédération reste très mobilisée pour suivre les blessés qui se sont portés partie civile.

Le directeur de cabinet du préfet de police reconnaît un manque
La FFMC13 a très rapidement été reçue par le directeur de cabinet du préfet de police auprès duquel elle a pu s’exprimer sur les anomalies constatées au cours de cette manifestation dûment déclarée et autorisée. Le directeur de cabinet, qui mène des enquêtes en interne, a concédé un manque dans la chaîne d’information. Il a également indiqué que les diverses manifestations ce même jour a imposé de faire des choix afin de répartir au mieux les effectifs à sa disposition pour leur encadrement.

La FFMC contre les discriminations
L’évènement relaté sur la page Facebook de la Fédération a donné lieu à de nombreux commentaires. Si la Fédération remercie tous ceux qui lui ont apporté leurs encouragements pour ses actions et leur soutien aux blessés, elle ne se reconnait pas dans certains commentaires incitant à la violence et aux discriminations.

Motards citoyens
La FFMC tient à rappeler que fidèlement à ses statuts, elle agit « pour promouvoir les valeurs de solidarité, d’égalité et de liberté, visant à permettre au plus grand nombre la pratique du deux-roues ou du trois-roues motorisés (du cyclo au gros cube) dans un esprit de responsabilité et d’entraide. Elle préserve son indépendance vis à vis de tout pouvoir, et rassemble les motards sans discrimination. Elle se prononce contre le racisme et tout ce qui tendrait à instaurer des discriminations, que ce soit l’origine ethnique, le niveau social, les choix politiques ou religieux, l’âge, le sexe ou les préférences sexuelles. Elle fonde son action sur la responsabilisation et la tolérance. Partie prenante du mouvement social, elle favorise l’intervention des motards en tant que citoyens ».

Aujourd’hui il convient donc de laisser à la justice le temps de faire toute la lumière sur cette affaire.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité