Pourtant, c’est sous un beau soleil printanier que les 157 concurrents du Rallye de la Sarthe se sont retrouvés à la Suze-sur-Sarthe, le vendredi 6 avril, pour les contrôles administratifs et techniques. Pour cette édition 2018, l’Asmaco, le nouveau club organisateur, avait mis en place de gros moyens humains : près de 120 commissaires pour la course de 4 tours du samedi matin sur le circuit Bugatti, 60 sur les 2 spéciales de Coulans et d’Amné, et une vingtaine sur les contrôles horaires et de passage, sans compter tous les officiels et les bénévoles de l’ombre. Bref, une véritable armada, presque digne d’un GP ! Le matériel n’était pas négligé non plus avec 2 fourgons de matos de l’ACO et la présence, pour la première fois dans la Sarthe, des protections Air-Protek, en remplacement des traditionnels ballots de paille, désormais bien difficiles à se procurer…

Une première étape avec des surprises…
7h30 samedi, le ciel était bien menaçant au départ du parc coureur pour une première liaison vers le Bugatti où les pilotes de la 1ère série ont trouvé une piste détrempée qui sèchera malgré tout dans le courant de la matinée. Cette série est constituée des pilotes Elite 2017 (le top 20 présent) et de Maxi-Rallye SW Motech, la nouvelle catégorie (motos de +950cm3). Elle voit la victoire de Fabien Assemat (Yamaha MT-10 SP), également concurrent en Duo avec Caroline Gratiot.

Un enduriste fait une belle entrée en matière
À plus de 13 secondes, on retrouve les Aprilia 1100 Tuono V4 de Bruno Schiltz et de Julien Toniutti. Et à l’arrivée de la 1ère étape, après 4 spéciales routières et déjà quelques pénalités consécutives à un routier devenu délicat avec la pluie, l’ordre reste le même. Le Duo Assemat/Gratiot est resté en tête avec 1.33 seconde sur le champion 2017 Bruno Schiltz, et à encore 11.94 secondes sur Julien Toniutti. Derrière, autre surprise, l’enduriste Luc Breban (Husqvarna 701), nouveau venu dans la discipline, termine 1er en Rallye 2 et s’empare de la 4ème place devant Fréderic Galtier (KTM 1290 Super Duke R).

Deuxième étape : Toniutti quitte ou double…
La nuit venue, ce sont 112 concurrents qui repartent autour de Sillé-le-Guillaume pour un nouveau parcours routier, inversé par rapport à la première étape, sur des petites routes rendues piégeuses par la pluie et la boue. Difficile dans ces conditions de pointer à l’heure et seuls une trentaine de pilotes y parviendront.
Pour ce qui est des spéciales, Julien Toniutti s’en adjuge trois sur quatre, suffisamment pour prendre la tête de l’étape et du rallye par la même occasion. Au dernier passage à Amné, c’est Christophe Overney (Husaberg 450) et Florian Méneret (KTM 690 Duke) qui réalisent exactement le même temps. C’est donc Julien Toniutti qui remporte la seconde étape devant Christophe Overney à 8 secondes et Frédéric Galtier à plus de 11 secondes. Le Duo Assemat / Gratiot écopant de 15 secondes de pénalités, suite à une panne d’intercom, pointe à la 7ème place.

Toniutti vainqueur
Grâce à cette excellente étape de nuit, Julien Toniutti remporte donc la 61ème édition du Rallye de la Sarthe devant Bruno Schiltz et l’étonnant Duo Fabien Assemat et Caroline Gratiot. Maxime David (Kawasaki 600 ZX6R) s’adjuge la catégorie Rallye 1 devant un autre duo composé de Thibaut Bernard et de son père Laurent (Yamaha MT-09), puis Kevin Cheylan (Ducati 937). En Rallye 2, Luc Breban s’impose devant Romain Cauquil (KTM 690 Duke) et Jean-Marie Aulas (Husqvarna 701).
Fabrice Dion (KTM 390 Duke) gagne en Rallye 3 devant les Honda 500 CB de Quentin Bourgeois et de Hien Tran Quang. Chez les Classiques, le festival Honda annoncé a bien eu lieu avec les 600 CBR de Johan Daval et Jean-Luc Duris et la 600 XLR de Robert Degaudez (même pilote, même moto, même spéciale qu’en 1985, année de son titre Scratch !)

Dans les autres catégories
En Anciennes, Richard Pigeat (Suzuki GS 1000S) se taille la part du lion devant Stéphane Scellier (Honda 400T) et Philippe Colliot (Honda 900 Bol d’Or). Pour la catégorie des Side-cars-Iniside (et 3 roues homologués) les Chanal père et fils (Panda 1000) l’emportent devant Patrick Agin et Francky Fouet (Héchard-Suzuki B-King), Raphael Galvani et Laurent Bresse (Choda ZX12R) et… le Can-Am Spyder F3-S de Bastien Boujot qui rentre souvent dans les 20 premiers en spéciale, de nuit…
Enfin, la meilleure Féminine est Sonia Maurel (KTM 690 Duke R), le meilleur Espoir Julien Quentin (KTM 1290 Super Duke R) et le 1er Vétéran Gilles Chanal.

Rendez-vous pour la prochaine épreuve du Championnat de France des Rallyes le 16 juin à Cerdon, où le Rallye de l’Ain fêtera sa 80ème édition.

Tous les classements sur le site de la Fédération française de motocyclisme

Le site des rallyes routiers

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité