En images

Le samedi 5 mai, la FFMC54 (Meurthe-et-Moselle) a en effet réuni 600 motos pour effectuer une boucle Nancy / Pont-à-Mousson / Nancy via l’autoroute A31 avant de se rendre dans le centre de Nancy.
À Pont-à-Mousson, le cortège devait croiser celui de la FFMC57 (Moselle) qui menait une action similaire de son côté en faisant Metz / Pont-à-Mousson / Metz.

La préfecture entrave
Cependant la préfecture de Meurthe-et-Moselle a tenté d’entraver le bon déroulement de la mobilisation en interdisant tout d’abord l’accès au Zénith de Nancy - point de rassemblement initialement prévu par les motards - puis en refusant que les cortèges de la 54 et de la 57 ne se croisent, les contraignant à un demi-tour. Les militants se sont exécutés, ont fait le demi-tour souhaité, et ont perturbé le trafic pendant deux bonnes heures.

Une centaine de copains de la FFMC88 (Vosges) - qui en étaient à leur 6e manifestation depuis l’annonce d’Edouard Philippe - a rejoint les rangs de la Meurthe-et-Moselle à Nancy. Le cortège qui effectuait de son côté un Épinal / Nancy / Épinal a lui aussi été empêché de fusionner avec ceux formés par les fédés voisines. La préfecture a fait usage de son pouvoir d’empêcheur de tourner en rond, ce qui n’a pas eu la moindre incidence sur la motivation des motards. Ils restent plus que jamais déterminés à lutter contre le 80 km/h, mesure massivement rejetée par l’ensemble des Français.

Quentin Wolf pour la FFMC54

Publicité

Commentaire (0)

Publicité