D’après l’agence de presse Reuters, relayée par le site de L’Usine Nouvelle : « Volkswagen étudie toutes les options pour sa marque de moto Ducati, y compris sa vente, dans le cadre de la restructuration de son portefeuille de produits qui fait suite au scandale des moteurs truqués », a-t-on appris mercredi 26 avril de deux sources proches du dossier.

Selon Reuters, le premier constructeur automobile européen « cherche à dégager des milliards d’euros nécessaires à la transition vers les véhicules électriques et les nouveaux services de mobilité ». Il commence par supprimer des milliers d’emplois chez VW.

Mais il évalue également différentes possibilités pour Ducati, y compris la vente de la marque de moto, que sa filiale Audi avait acquise en 2012.

« Volkswagen a commencé à sonder les acquéreurs potentiels pour jauger de leur intérêt mais aucune décision n’a encore été prise sur une éventuelle cession, ont précisé les sources », poursuit Reuters.

Une marque en très bonne santé
Selon l’une des sources, Ducati a dégagé un bénéfice annuel avant intérêts, impôt, dépréciations et amortissements (Ebitda) d’une centaine de millions d’euros et pourrait être valorisé 1,5 milliard d’euros, soit 15 fois le bénéfice annuel. Une prime comparable à celle de Ferrari. Ducati a réalisé un chiffre d’affaires de 593 millions d’euros en 2016, selon le rapport financier annuel d’Audi.

Volkswagen pourrait se voir proposer une offre supérieure à 10 fois le bénéfice de Ducati, indique pour sa part un banquier proche du secteur à Reuters.

Vers une destination asiatique ?
Reuters poursuit son investigation : « Ducati pourrait intéresser des concurrents tels que des groupes chinois, l’indien Hero ou des investisseurs comme le consortium qui a acheté le constructeur automobile britannique Aston Martin en 2007. Les sources ne peuvent pas dire pour le moment si des géants tels que Harley-Davidson, Kawasaki ou Honda voient un intérêt dans Ducati ».

Publicité

Commentaire (1)

Publicité