ECCity Motocycles, fabricant français de scooters électriques basé à Grasse (06), a pour ambition de commercialiser 3 000 scooters électriques Artelec par an d’ici 2020.
Pour atteindre cet objectif, l’entreprise met en place une technique de « marketing collaboratif » en créant le Club ECCity, une première dans le monde du 2-roues motorisé.

Rendre les villes respirables
« Le bonus écologique de 1 000 € annoncé par Ségolène Royal rend le prix du scooter électrique attractif », explique Frédéric de Manneville, DG d’ECCity. Le Club est composé d’ambassadeurs clients et commerciaux qui, par passion et engagement, font la promotion au quotidien de la marque et de l’objectif de « rendre les villes respirables ».

Afin de soutenir l’animation et le développement du Club ECCity en France, la société ouvre 30 nouveaux postes d’animateurs commerciaux et de managers.

Et dans le cadre d’un programme de parrainage « Mon Artelec », ECCity offre à ces ambassadeurs des avantages permettant, notamment, d’acquérir un scooter électrique avec une remise pouvant atteindre 50 %.

Pour obtenir plus d’informations sur le Club ECCity et le développement de la marque, rendez-vous sur www.eccity-motocycles.com.

Un marché public de 200 scooters en Île-de-France

ECCity Motocycles a remporté, début février, l’appel d’offres de 200 scooters électriques lancé par le Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication (SIPPEREC).

Le SIPPEREC est un organisme coordonnateur d’un groupement de commandes, réunissant près de 600 collectivités et établissements publics d’Île-de-France. Ce marché sur 2 ans, renouvelable, d’une quantité estimée à 200 scooters électriques a été remporté avec le scooter Artelec 470 (équivalent 50 cm3).

Ce marché intervient après celui remporté auprès de la Ville de Paris, qui a sélectionné en 2016 l’Artelec 670 comme scooter électrique de catégorie 125.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité