En images

Jean-Yves Balois, comme mille autres comparses motards un peu fêlés, va se rendre à l’hivernale l’Authentic, du 5 au 7 décembre en Auvergne. Originalité, cet habitant du département du Nord s’y rend au guidon de sa Triumph Rocket III sur laquelle il a conçu un système ingénieux de « skis stabilisateurs » pour éviter de resté planté dans la neige !

La route est longue
Quand on vient du Nord, la route est longue pour rallier les volcans d’Auvergne, afin de participer à l’hivernale Authentic, en Auvergne. Un tel périple peut vite virer à la galère si les flocons se mettent de la partie.

Jean-Yves Balois va s’y rendre au guidon de sa Triumph Rocket III, machine qui pèse pas loin de 400 kg (367 kg) à vide. On peut facilement imaginer la galère qu’il va rencontrer. Mais Jean-Yves, pour parer à toute éventualité, a conçu un système de skis stabilisateurs intégré à sa moto.

Nous avons rencontré ce motard quelque peu original, à quelques jours du départ. Il nous parle de son invention.

Comment t’y es-tu pris pour concevoir ce système ?
L’idée de skis sur moto est vieille comme la moto elle-même. J’en avais vu des exemplaires dans le musée Husqvarna en Suède lors de ma montée au Cap Nord. Mais je maîtrise également le logiciel de conception par ordinateur (CAO), Catia, bien connu de tous les constructeurs auto ou avion, ce qui m’a bien aidé.

Peux-tu nous parler de cette réalisation ?
L’ensemble est réalisé en inox 316L, produit notamment utilisé dans le milieu marine. Les amortisseurs des skis sont ceux d’origine de la Rocket. Les skis sont tout à fait ordinaires, je les ai simplement raccourcis. On en trouve à 10 € sur un site Internet bien connu. Mais les planches seules, pour une moto de ce poids, ne font qu’empêcher de tomber. J’ai également travaillé sur le grip, et donc le guidage de la machine.

Quelles solutions as-tu trouvées ?
J’avais le choix entre monter des pneus cloutés, ce qui est quasiment interdit en France, ou bien monter des chaînes sur les pneus, qui bien sûr n’existe pas pour ma moto, ou alors c’est hors de prix. J’ai donc opté pour une troisième solution, les chaînes de voiture que j’ai modifiées pour pouvoir être montées sur des pneus de moto. Sur la Rocket, le pneu arrière est de dimension auto, donc pas de problème. En revanche, pour le pneu avant, j’ai dû l’adapter.

Comment gères-tu tout cet équipement ?
Tout le système est démontable. Et surtout, je l’ai conçu pour qu’il puisse être monté rapidement et facilement, même dans des conditions climatiques difficiles. J’ai apporté des améliorations pour accélérer ces montages et démontages. Pour les essais, hélas, il y a eu peu de neige ces temps-ci. Donc, ils se feront en fonction des conditions rencontrées sur la route du Puy-de-Dôme…

Un vrai Géo Trouvetou

Jean-Yves n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà imaginé et conçu d’autres systèmes. Il nous explique sa passion pour tout ce qui roule à 2 et 3 roues.
Heureux retraité de la recherche scientifique, côté technique, sa première réalisation 
sérieuse fut de marier un cadre de Ducati 350 Desmo et un moteur de Triumph T100 A.

Cela a donné un bitza de 500 cm3 pour 125 kg. Passionné d’anglaises, il a continué d’améliorer toutes celles qui lui sont passées dans les mains. Jean-Yves a également fabriqué un side-camping-car, genre Watsonian familial, assez grand pour lui permettre de dormir dedans !

Il a aussi conçu et réalisé un prototype à partir d’un moteur Citroën et de morceaux de cadre de BMW. Il a réussi à le faire homologuer en version solo et side. Mais, face aux difficultés pour homologuer, à titre isolé, sa Rocket en side, il s’est rabattu sur la conception de son système avec des skis amovibles.

Pour faire votre choix entre les concentrations hivernales l’Authentic et les Millevaches, lire le compte rendu de Motomag.com sur les éditions 2013.

Renseignements sur l’hivernale Authentic : www.millevaches-moto-club.com

Dans la Boutiq’
Vous aimez les plus belles routes de France, commandez ici le hors-série Balades de Moto Magazine

 - 
Publicité

Commentaires (2)