En images

On annonçait la norme Euro 5 comme plus redoutable que Gengis Khan ! Avec elle, c’en était fini des moteurs refroidis par air et autres moments de tradition. Eh bien non : de nombreux moteurs à air ont perduré (les gros twins 107 et 114 chez Harley-Davidson, le 1100 Desmodue chez Ducati) et BMW nous a même sorti une sculpturale R18 ! Mieux encore : les ingénieurs sibériens de chez Ural ont même réussi à rendre le vénérable flat twin 750, à propos duquel retracer l’origine nécessite quelques compétences en archéologie. Comment ont-ils réussi, est-ce qu’ils ont adouci les profils des arbres à cames en les faisant macérer dans de l’alcool de patate ? Mystère !

Porte à gauche
On ne sait donc pas encore si le flat conservera au passage toute la vigueur (sic) de ses 40 chevaux, où s’il laisse quelques plumes dans la bataille. Une nouveauté, par contre : Ural propose à nouveau ses paniers à gauche avec la transmission à deux roues motrices, ce qui ravira les rosbeefs et autres ressortissants de l’ancien empire britannique. Des accords commerciaux ont ainsi été trouvés pour une distribution en Australie et en Irlande, et des discussions sont en cours sur la Grande-Bretagne.

Autre inconnue : si la production des Ural Euro 5 devrait démarrer vers mars 2021 (si vous ne pouvez pas attendre, il vous reste la série limitée Octobre Rouge II, disponible dès maintenant), on n’en connait pas encore le prix, mais le pire reste à craindre, car les Ural ne sont plus vraiment populaires de ce côté là depuis longtemps. Malgré tout, ces versions Euro 5 restent de bonnes nouvelles pour les amateurs de side-car de caractère !

Publicité

Commentaire (0)