Sujet

Nicolas
le 25 janvier 2011 à 17:20

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

L’année 2010 a vu le nombre d’accidents de la route augmenter en Ile-de-France. Le constat est l’inverse de celui fait sur le plan national. Les motos et scooters sont, bien sûr, en cause…

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 6 février 2011 à 10:10

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

Une remarque tout aussi valable pour les transports en commun qui n’ont rien du "coupe-gorge" quotidien que certains évoquent parfois ici. Cela même si, parfois, il y a des soucis et que tout n’est pas idéal dans ce domaine là non plus. Et même si, les jours de neige, attendre le RER C aux Ulis est une vraie galère et qu’on ne voit rien venir (d’un autre côté, cher ricolab, comme il n’y passe pas, ton épouse avait peu de chance de le voir arriver...).

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 6 février 2011 à 00:48

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

Excédé des transports en commun, j’ai retrouvé ma liberté sur un 2RM, que ce soit en scooter (300 cm3) ou en moto (1000 cm3), je suis moins stressé, je fais plus de choses dans ma journée et comme je sais que de toute façon j’irai toujours plus vite qu’à pieds ou en transport en commun, alors je roule cool, mais pas pépère. Certes, il faut avoir les yeux partout…
Mes principes sont simples… si on me rattrape, c’est qu’on roule plus vite que moi, alors je facilite le passage… si on clignote devant moi, je laisse passer, inutile de forcer au risque de provoquer un freinage d’urgence et quand je suis sur le périphérique, si je circule en inter-files, c’est toujours à moins de 60 km/h et sans excéder 20 km/h par rapport aux autres files. Dans les autres situations, j’utilise une voie. Enfin, quand on me colle de trop, je ralenti !
Ce qui m’excède par-dessus tout, ce sont ceux qui roulent en plein phare, ceux qui frôlent les autres usagers et enfin, ceux qui s’estiment prioritaires quand ils circulent en inter-files et acculent les automobilistes et les poussent à la faute.
Appel de phare à tous et que sainte-gamelle vous épargne 

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 29 janvier 2011 à 18:56

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

autre d’expérience d’un motard en BAR à Paris pour raisons professionnelles ( salon du côté de Villepinte il y a 2 ans ) :
j’ai failli emboutir 2 motards qui déboulaient par la droite.
un des motard m’a doublé par la droite avec un geste assez agressif , je ne l’avais absolument pas vu venir .. c’était un superbe cas de remontée de files alors que je roulais à 110 km/h.

alors les gars d’IDF , faites gaffe, y’a aussi des caisseux, même motards, même gros rouleurs, pas habitués à vos us et coutumes.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 28 janvier 2011 à 09:46

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

tout a fait d’accord.
Combien de temps a-t-il fallu pour instituer une formation pour les caisseux qui passent aux scoot ? C’est limite mise en danger de la vie d’autrui de le part de nos technocrates. Mais à force d’aborder les problèmes avec des statistiques bidonnées, ils oublient la réalité du terrain.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 janvier 2011 à 16:11

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

- idem , plusieurs années a paris comme commercial en moto ! 200 km par jour intra muros , et bien que venant de mon sud ouest natal , j’ai trouvé que l’ensemble des parisiens conduisaient plutot mieux qu’en province et il y a moins d’individus a 3 grammes le samedi soir que sur les routes de campagne.....

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 janvier 2011 à 11:24

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

ricobab,tom, j’adhère. Le stress est plus important sur paris, la politesse n’est forcement de mis !c’est vrai, mais je roule tranquille et le plus stressant c’est pas forcement les voitures : mais bien les 50cc et autre scooter qui doublent dans tous les sens , queue de poisson, et tout le toutim. Quand au périph tant que tu ne le prend pas le samedi soir tard avec les conducteurs alcoolisés c’est plutot securisant en interfile pendant les embouteillages. Plus qu’en province (14-50 que je connais bien).
C’est bien plus dangereux intra muros

Une question de partage et de connaissance des usagers !!
V

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 janvier 2011 à 11:01

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

Eh les gars ! faut peut être pas trop exagérer non plus...
"expérience traumatisante"...
Pour pratiquer le périph tous les jours en moto et voiture (Bercy==> St Germain en Laye, les connaisseurs apprécieront !) il est clair que le trafic est dense, mais c’est loin d’être la jungle : les automobiliste font globalement attention aux 2RM et les motards sont tranquillement en file entre les voitures. Il y a certes des accidents et des comportements dangereux, mais vu le nombre d’usagers, je trouve ca plutôt vivable !
Après, si on vient du fin fond de la Corrèze et qu’on fait 2000km/an, je comprends que circuler sur Paris, demande plus d’attention que d’habitude.
Mais de là à dire que c’est limite la guerre civile sur le périph, c’est juste une légende provinciale pour faire peur aux enfants !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 26 janvier 2011 à 18:00

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

Pour avoir roulé pendant des années sur le périph’ à moto et aux heures de pointes, je peux te dire que c’était plus sécurisant que le trajet que je fais tous les jours (Cannes - Nice par l’autoroute). Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à Paris les automobilistes avaient l’habitude de voir les 2 roues remonter les files. Ici l’interfile c’est quasi du suicide, et du coup on voit malheureusement beaucoup de motos/scooters remonter les files par la bar...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 26 janvier 2011 à 15:18

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

J’adhère !

Quand je vais sur Paris, alors que je ne suis que passager d’une voiture, je ressort de l’aventure avec un niveau de stress que je n’ai jamais dans ma région du sud, pourtant pas réputée pour être "tendre".

La circulation sur les périph est vraiment dingue, et terrifiante pour le provincial que je suis.

Le problème, c’est que tous les "décideurs" sont sur la RP et qu’ils font de la circulation parisienne la règle nationale.

Pour l’instant, on échappe au piège tendu par la police parisienne, mais combien de temps pour que notre police régionale ne l’imite ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 26 janvier 2011 à 11:27

Sécurité routière : l’Ile-de-France mauvaise élève

J’évite autant que possible d’aller en région parisienne...
Mais ça m’est arrivé quelques fois d’y passer (en BAR) par obligation : niveau circulation, c’est la jungle !
Vu l’agressivité ambiante dans le trafic, pour un "provincial" habitué à un minimum de civisme et de courtoisie de la part des autres conducteurs (en Bretagne, en tous cas), ça fout même la trouille ! Et les chiffres annoncés dans l’article ne sont guère étonnants : il faudrait me payer très très cher pour que je roule en moto sur le périf aux heures de pointe !

Répondre à ce message